Jupiler Pro League

Felice Mazzù : "On n’a pas été extraordinaires, mais on n’a pas été mauvais non plus"

Felice Mazzù, le nouvel entraîneur d’Anderlecht, s’est exprimé au micro d’Eleven Pro League après la victoire de son équipe contre Ostende, pour sa première en Pro League sur le banc des Mauves.

Là où les premières rencontres de la saison peuvent parfois se transformer en piège pour les nouveaux entraîneurs, coach Mazzù peut se targuer d’avoir rapporté les trois points, malgré la chaleur et le manque de rythme du début de saison. "On peut dire un ouf de soulagement, après je pense qu’on n’a pas été extraordinaires, mais on n’a pas été mauvais non plus et on n’a pas concédé grand-chose. Notre gardien n’a pas dû s’employer énormément. Je pense que c’est plutôt de notre faute, on n’a pas été extraordinaires. Dans notre possession de balle on a eu du déchet et on s’est forcés à aller dans l’intérieur du jeu. Quand on joue dans un bloc bas, on l’a répété à la mi-temps, d’essayer d’écarter et d’ouvrir, mais il y a encore peut-être des restes de la manière dont ils évoluaient précédemment. Il faut essayer, en tout cas dans ce nouveau système, de s’employer autrement que de vouloir toujours être vers l’intérieur".

Il faut donc permettre aux joueurs de s’adapter à une nouvelle manière de jouer, différente de celle mise en place la saison passée par Vincent Kompany. "Il faut trouver un équilibre et de nouvelles connexions. En tout cas, on en avait de meilleures en préparation, certainement contre Lyon. Après, un match de championnat reste un match de championnat, voilà. Je pense que gagner ce premier match est important pour la confiance, et à nous de travailler les manquements qu’on a eus aujourd’hui".

"On n’a pas eu de gros problèmes, mais on n’a pas su empêcher les actions."

Les Côtiers ont réussi, malgré leur infériorité de niveau, à poser quelques soucis à la défense anderlechtoise, ce à quoi Felice Mazzù a cherché à remédier. "Ils ont un automatisme avec ce décrochage de l’attaquant, on a eu… J’ai pas envie de dire de gros problèmes, mais on n’a pas su empêcher les actions. L’objectif à la mi-temps, c’était qu’Adrien [Trébel] reste un peu plus bas, pour freiner ces décrochages et essayer de ressortir sur les côtés, ce qu’on n’a pas fait assez".

À nous de nous améliorer et progresser, avec le temps et les entraînements. Et avec la compréhension de cette nouvelle manière de jouer, j’espère que les choses iront mieux.

Il est possible que ce soient ces mêmes difficultés auxquelles les Mauves seront peut-être confrontées, surtout face aux équipes plus prestigieuses du championnat. "À nous de nous améliorer et progresser, avec le temps et les entraînements. Et avec la compréhension de cette nouvelle manière de jouer, j’espère que les choses iront mieux".

Mazzù explique que le bloc jouera parfois plus haut, mais tout dépendra de l’adversaire en face. "À la perte de balle, quand vous jouez avec une ligne de cinq comme on essaye de le faire, il faut gérer cet espace, avec aussi les défenseurs centraux. C’est cette volonté. Et ne pas avoir peur, parce que je pense qu’on a eu peur à certains moments aussi. Ne pas avoir peur de défendre vers l’avant avec nos défenseurs centraux, même si ce rôle d’Adrien, aujourd’hui sur cette deuxième mi-temps a été important".

Le coach des Mauves sait aussi relever le positif : les phases arrêtées ont bien fonctionné pour Anderlecht ce soir. "On essaye évidemment de les travailler à l’entraînement. Contre Lyon on a marqué aussi deux fois sur phase arrêtée, donc pour le moment à ce niveau-là ça se passe bien".

Autre point positif, la performance de la recrue portugaise Fabio Silva : "C’est bien, Sebastiano [Esposito] avait fait la même chose, la semaine dernière il s’était montré au public d’Anderlecht avec son but, aujourd’hui c’est Fabio. C’est bien pour l’avenir et pour continuer à construire ensemble". Les deux recrues ne sont pas les seules sources d’excitation pour Mazzù : "Mario Stroeykens qui est un jeune d’avenir, en qui on croit énormément. Maintenant il faudra aussi prendre son temps".

Du temps, Felice Mazzù en aura pour imprimer sa patte sur cette équipe d’Anderlecht. La première de la saison est en tout cas réussie.

Sur le même sujet

Felice Mazzu préface la rencontre face à Ostende : "Quand on joue pour Anderlecht, on se doit de bien commencer"

Jupiler Pro League

Mercato Anderlecht : Bart Verbruggen à Burnley, ça coince

Jupiler Pro League

Articles recommandés pour vous