Conference League - Foot

Felice Mazzu satisfait du point pris à Bucarest : "Cela va faire partie du processus de guérison"

Felice Mazzu satisfait du point pris à Bucarest : "Cela va faire partie du processus de guérison"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un point de gagné ou deux points de perdus ? Du côté d’Anderlecht, on se posait la question après le partage contre le FCSB (0-0). Felice Mazzu comprend la déception de ses joueurs "parce qu’il y avait la place" pour s’imposer mais il souligne les progrès de son groupe. Le coach du Sporting estime que ce point "va faire partie du processus de guérison".

"Je pense qu’on était la meilleure équipe. On a eu des opportunités pour marquer. Ils ont aussi eu une grande occasion en deuxième mi-temps (la percée d’Andrei Cordea). Quand tu ne peux pas gagner, il ne faut pas perdre. On a un point à l’extérieur. On en a quatre désormais. On a bien commencé. Mais, c’est normal d’être un peu déçu", souffle Jan Vertonghen.

"Par rapport à ce qu’on a montré ces dernières semaines, je pense qu’on a franchi une étape vers un peu plus de maturité et d’impact", analyse Mazzu, au micro de Benjamin Deceuninck. "On s’est créé des belles situations de but. On en a concédées l’une ou l’autre, surtout sur transition. Le groupe est déçu. Parce qu’il y avait la place pour gagner le match. Quand on sort d’une prestation comme celle de Westerlo et qu’on vient prendre un point en Coupe d’Europe, il faut rester positif avec les joueurs. Cela va faire partie du processus de guérison."

Le coach d’Anderlecht a vu son équipe progresser. "On a eu beaucoup plus de situations vers l’avant. On a mieux joué entre les lignes. On a mieux conservé le ballon. Ce que je regrette, c’est ce dernier geste dans la zone du rectangle, le centre qui n’a pas été assez précis, parce qu’on aurait pu marquer sur ces situations-là".

"Le groupe ne lâche pas même si tout n’est pas parfait"

Felice Mazzu a aussi décidé de modifier son animation défensive avec deux lignes de quatre en perte de balle. "L’idée était de se repositionner en deux lignes de quatre pour contrer leurs doubles flancs. Avec ce replacement, on a pu effectuer des deux contre deux plus haut sur les côtés."

Jan Vertoghen a lui dû retrouver ses réflexes d’arrière gauche. Et cela s’est plutôt bien passé puisqu’Anderlecht n’a pas encaissé. "J’ai déjà joué à cette place par le passé. J’ai tout fait pour aider l’équipe. On voulait presser plus et c’est plus facile à quatre. J’ai joué là (au back), mais on verra pour le futur. Ce n’était pas tranquille. Avec mon profil, c’est plus facile de jouer dans l’axe. Là, j’étais dans un grand espace face à des joueurs très rapides".

Seul bémol, le manque d’efficacité. "Je ne parlerai pas de manque de qualité. On manque peut-être encore un peu de confiance pour bien contrôler le ballon, le donner dans le bon espace. On a du travail, on le sait. Mais en même temps, je tiens à rester positif avec le groupe. Le groupe ne lâche pas même si tout n’est pas parfait", conclut Mazzu.

Articles recommandés pour vous