RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Féminicide à Gesves : un quadragénaire tue sa compagne de multiples coups de couteau

Féminicide présumé à Gesves : L auteur déjà connu de la justice

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

10 févr. 2022 à 14:19Temps de lecture2 min
Par Benjamin Brone

Un nouveau féminicide s’est produit dans la nuit de mardi à mercredi dans un foyer de Gesves. Les services de secours ont été appelés par le mari, un homme de 44 ans. Lors de son appel à la police et aux pompiers, le quadragénaire a précisé qu’il venait de porter plusieurs coups de couteau à sa compagne.

A l’arrivée des secours sur place, la victime était déjà décédée. L’auteur était lui aussi grièvement blessé. Il est actuellement hospitalisé. L’enfant du couple se trouvait également sur lieu du drame. Il a été pris en charge par la famille.

Le suspect en aveux des faits

Ce jeudi après-midi, le suspect a avoué le meurtre de sa compagne, et a affirmé avoir agi sous l’emprise de la cocaïne. Il a été placé sous mandat d’arrêt du chef de meurtre. “Il était confus et a expliqué avoir perdu le contrôle”, précise Étienne Gaublomme, substitut du procureur du roi au parquet de Namur. “Il avait par le passé stoppé sa consommation de cocaïne et a voulu réessayer. Il explique que les relations au sein du couple étaient très bonnes, qu'il n'y avait pas d'animosité particulière, pas de problème”. Des analyses toxicologiques vont être réalisées sur l'auteur présumé et la victime, afin de savoir s’ils étaient sous l’emprise de l’alcool, de la drogue ou de médicaments. Une reconstitution des faits sera établie dans les prochains jours. 

Plus de cinquante coups de couteau

Le parquet de Namur a également communiqué les résultats de l’autopsie de la victime. "L’autopsie révèle que la victime est décédée de plus de cinquante coups de couteau portés à l’abdomen, dans la région thoracique, au cou et au visage", confie Étienne Gaublomme. "Une hémorragie massive a suivi, la victime est décédée de celle-ci. Un couteau de cuisine, probablement l’arme du crime, a été retrouvé sur place".

Par ailleurs, l’auteur présumé des faits s'est blessé lui-même avec un couteau. Il présentait des lacérations importantes sur les cuisses. Ses jours étaient en danger mais il a été opéré et ce n’était plus le cas jeudi matin.

Le mari déjà jugé pour violences conjugales auparavant

D’après les informations livrées par le parquet, le suspect était déjà connu de la justice pour des faits de violence conjugale. En mars 2021, il avait obtenu de la cour d'appel de Liège la suspension probatoire du prononcé de la condamnation pour une tentative de meurtre à l’arme blanche commise sur sa compagne. Aucune mesure d’éloignement ni de formation à la gestion de la violence n’avait été prononcée à cette époque.

"Les faits avaient eu lieu en novembre 2018, un contexte d’alcool et de stupéfiants avait été mis en évidence", explique Étienne Gaublomme. "L’auteur présumé n’avait pas d’autres antécédents. Depuis lors, la police n’avait plus été amenée à intervenir sur place, le couple semblait avoir repris une vie harmonieuse, avait de nouveaux projets, les problèmes d’addictions semblaient avoir trouvé des solutions".

Sur le même sujet

Féminicide à Jumet : l'auteur présumé placé sous mandat d'arrêt

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous