RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Fermeture de Logistics Nivelles : le personnel approuve le plan social sur fond de mésentente syndicale

Les travailleurs de Logistics recevront 30 à 40% en plus de l'indemnité légale de licenciement.

Une large majorité du personnel de Logistics Nivelles (68,3%) a voté mardi en faveur du plan social âprement négocié ces derniers mois entre syndicats et direction. Les travailleurs licenciés recevront 30 ou 40% de plus que l’indemnité légale.

"Il y a un soulagement d’être arrivé au bout, explique Didier Lebbe, permanent CNE, le syndicat majoritaire dans l’entreprise. Mais il y a quand même une certaine amertume. On avait en face de nous une direction intransigeante, rigide. Ils nous ont expliqué pendant neuf mois qu’ils avaient un budget et qu’ils ne pourraient pas l’augmenter. Ils ont pu l’augmenter un tout petit peu mais par rapport aux moyens dont ils disposent, on est quand même un peu déçu."

Logistics prépare les palettes de marchandises pour les magasins Carrefour. Mais dans quelques mois, toute activité aura donc cessé.

"La direction nous a confirmé qu’elle fermerait le département de l’épicerie en septembre et que le département frais serait terminé en octobre, poursuit Didier Lebbe. Donc en novembre, il n’y aura plus d’activité sur le site de Logistics Nivelles."

Extrait de notre journal de 13h :

La CGSLB pas certaine de signer

Alors, tout est terminé? Peut-être pas. La CBSLB estime en effet que certains points doivent encore être éclaircis. Le syndicat libéral soupçonne la direction d’envisager plus ou moins secrètement le maintien d’une partie de l’activité jusqu’en 2023. Cela nécessiterait de conserver plus longtemps que prévu certains travailleurs qui ne recevraient donc pas immédiatement leurs indemnités de licenciement.

"Les gens sont dans l’incertitude par rapport à leur date de départ, explique Barbara Leduc, permanente CGSLB. Or ils veulent faire le nécessaire, s’organiser pour trouver un nouveau job. Que se passera-t-il si Logistics ne les licencie pas en novembre et qu’ils veulent commencer un nouveau boulot en janvier?"

A ce stade, la CGSLB n’est pas encore certaine de signer le plan social ce jeudi. Une attitude qui provoque un certain agacement à la CNE et à la FGTB.

Sur le même sujet

Logistics Nivelles : la phase 2 du plan Renault a été lancée malgré la contestation syndicale

Info

Logistics Nivelles : les syndicats s’apprêtent à déposer plainte contre la décision de la direction d’enterrer la phase 1 du plan Renault

Actualités locales

Articles recommandés pour vous