Belgique

Fermetures successives de boulangeries artisanales : "C’est tout un secteur qui risque de disparaître", avertit la fédération

L'acompte mensuel pour la consommation de gaz et d'électricité de la boulangerie Dumont Vencimont, fermée définitivement depuis le 25 septembre.

© Boulangerie Dumont Vencimont

26 sept. 2022 à 16:31Temps de lecture2 min
Par Odile Leherte

Une boulangerie a encore fermé. Une de plus. Cette fois c'est la boulangerie Dumont à Vencimont, dans le sud de la province de Namur. Et selon Albert Denoncin, le président de la Fédération des boulangers francophones, c'est le début d'une longue série. 

Le secteur de la boulangerie est très consommateur d’énergie. "Difficile de cuire un pain à basse température", ironise Albert Denoncin. Un four à 240 degrés pendant 10 à 12 heures par jour, cela représente un énorme coût en énergie, c’est certain. "Et ajoutez à cela les factures d’électricité pour les chambres froides", ajoute-t-il. Un boulanger ne peut ni diminuer la température de son four, ni augmenter celle de sa chambre froide. Il est donc très difficile de faire des économies.

"On m’appelle tous les jours. Je suis contacté par de plus en plus de boulangers qui n’arrivent plus à honorer leurs factures énergétiques. Elles sont toutes touchées", insiste Albert Denoncin. "Des difficultés plus ou moins importantes en fonction des contrats qu’elles ont réussi à conclure avec leurs fournisseurs de matières premières et en fonction du tarif -fixe ou variable- qu'ils ont pour le gaz et l'électricité". Toutes font en tout cas face à cette dure réalité : tout a augmenté, du prix de la farine à celui du beurre, jusqu’aux "emballages qui ont augmenté de 25 % à cause du prix du papier".

Albert Denoncin est boulanger depuis 43 ans et pour lui, la situation n’a jamais été aussi critique. "J’ai connu le choc pétrolier des années 70. Mais à l’époque, on savait que c’était temporaire. On courbait l'échine pour s’en sortir. Ici, les perspectives les plus positives, c’est 5 ans. Et certains économistes disent même 10 ans. Alors certains vont nous dire d’augmenter le prix du pain, mais alors, les gens iront dans les grandes surfaces où le pain est un produit d’appel et qui peuvent faire des pertes sur le pain car elles vendent autre chose à côté".

Pour malgré tout aider ses membres, la Fédération a conclu un partenariat avec une société spécialisée dans la réalisation d’audits énergétiques. Elle propose également des achats groupés d’énergie. "C’est ce qui permet aux boulangers de tenir bon un peu plus longtemps".

Tenir le coup jusqu’à l’embellie, c’est ce que les boulangeries tentent toutes de faire à leur manière. Mais sans une sérieuse aide de l’état, elles n’y arriveront pas, nous assure encore Albert Denoncin, et disparaîtront peu à peu. 

_______________________________________________________________________________________

Et vous, pouvez-vous aider votre artisan boulanger ? L’un d’entre eux nous a confié que si les clients pouvaient commander leur pain à l’avance (même la veille), cela leur permettrait au moins d’éviter trop d’invendus, et donc d’éviter des pertes supplémentaires. A bon entendeur…

Prix de l'énergie: une boulangerie doit fermer (JT 26/09/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous