Regions Liège

Ferrières: à la découverte du métier de fustier

Olivier Pierre, fustier à Ferrières.

© RTBF - Marc Mélon

21 mai 2021 à 12:48Temps de lecture1 min
Par Marc Mélon

Connaissez-vous le fustage, cette technique traditionnelle de travail du bois, venue des pays nordiques? Avec une tronçonneuse et quelques outils, cela permet de faire des merveilles.

Le but, c'est d'empiler les bois bruts les uns sur les autres, parfaitement

Nous sommes allés à la rencontre d'Olivier Pierre, fustier, qui évolue dans les bois de My, près de Ferrières. Il explique en quoi consiste son métier: "Le fustier, c'est celui qui utilise la belle partie du tronc, la partie qui ne s'effile pas, qui est sans branches. Le but, c'est d'empiler les bois bruts les uns sur les autres, parfaitement. De formation, je suis chauffagiste. J'ai été para-commando, ensuite soudeur. Je suis rentré un jour du boulot, j'ai vu cette offre d'emploi à l'office du tourisme, et j'ai décidé que c'était pour moi".

A 41 ans, Olivier Pierre se rapproche sans cesse de la nature. Il y a trois mois, il a entamé la construction d'une passerelle qui surplombe La Lembrée, une rivière qui traverse la forêt: "Pour commencer, j'ai fait le socle, pour lequel j'ai utilisé des entailles au carré. Il n'y a aucune vis, ça tient juste par emboîtement. Plus loin, j'ai utilisé une vis à tête de chien. Là, par contre, j'ai mis des vis pour éviter qu'on les vole et que les gens basculent quand ils franchissent la passerelle".

Il y a trois mois, Olivier Pierre a entamé la construction de cette passerelle qui surplombe La Lembrée.
Il y a trois mois, Olivier Pierre a entamé la construction de cette passerelle qui surplombe La Lembrée. © RTBF - Marc Mélon

Des gestes précis, sans plan

Pour la passerelle, plusieurs troncs d'arbres ont été nécessaires: "J'ai utilisé quatre ou cinq épicéas qui étaient scolytés. Le scolyte est une maladie, un parasite qui ravage les épicéas en ce moment, et ça intéressait la commune de Ferrières que je les utilise pour les valoriser".

Olivier a de l’or dans les mains. Tous ses gestes sont précis: "Ici, pour que les bois soient jointifs, je reporte les défauts du bois du dessous sur les bois du dessus avec un marqueur".

Le fustier travaille sans plan. La nuit, il réfléchit et rêve de ses réalisations: "J'imagine tout ce que je fais, je le dessine dans mon esprit. Je peux passer des heures à réfléchir, et des heures de nuit à ne pas dormir aussi".

Fustage : Technique des pays nordiques du travail du bois brut

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous