Cinéma

Films noirs et femmes fatales pour le mois de novembre

"Romeo is Bleeding" de Peter Medak

© Tous droits réservés

02 nov. 2022 à 09:59Temps de lecture2 min
Par Adrien Corbeel

Tout le long du mois de novembre, le Cineflagey et la Cinematek proposeront à Bruxelles une programmation autour du film noir.

Chez les cinéphiles, novembre est plus connu sous le nom de “Noirvember”, le mois où l'on célèbre le considérable héritage du film noir. Terme inventé par le critique de cinéma français Nino Frank pour désigner les thrillers, polars et drames sombres produits par Hollywood dans les années 40, le film noir fait désormais partie du lexique du septième art. Plus qu'un mouvement ou une tendance, il est devenu au film des années un genre à part entière, avec ses codes, ses ambiances, sa vision du monde et ses archétypes. Le plus célèbre et le plus compliqué d'entre eux est sans doute celui de la femme fatale — cette mystérieuse et dangereuse séductrice à laquelle Rita Hayworth, Joan Crawford, Barbara Stanwyck et bien d'autres ont prêté leurs traits. Présente dans la grande majorité des films noirs (et néo-noirs), la femme fatale est une figure où l'empowerment se mêle à la misogynie la plus rance.

La programmation du Cineflagey explorera cette figure au travers de trois films noirs qui ne comptent pas parmi les plus célèbres du genre, mais ont néanmoins réussi à s'approprier de manière mémorable ses codes : “La dernière séduction” de John Dahl, dans lequel Linda Fiorentino joue une redoutable femme fatale au sourire sarcastique, “Romeo is Bleeding” de Peter Medak où l'actrice Lena Olin devient le mal incarné et surtout “Pêché Mortel”. Tourné en Technicolor en 1945 par John M. Stahl, ce long-métrage ensorcelant n'adopte pas l'esthétique des films noirs de l'époque, mais impose une des plus mémorables et complexes femmes fatales avec l'imprévisible Gene Tierney.

La programmation de la Cinematek ne sera pas en reste, avec quelques titres cultes, comme, l'inévitable néo-noir de Paul Verhoeven “Basic Instinct”, qui a propulsé Sharon Stone sur le devant de la scène, ou encore le film d'animation “Qui veut la peau de Roger Rabbit”, qui joue habillement avec les codes du film noir, et ses excès (existe-t-il une femme fatale plus “femme fatale” que Jessica Rabbit  ?). Le chef-d’œuvre qu'est “Boulevard du crépuscule” figure aussi dans la programmation, ainsi que “Dernier Recours” de Water Hill avec Bruce Willis et Christopher Walken.

À noter que Noirvember se poursuivra à Flagey au mois de décembre également, avec trois films du réalisateur américain Carl Franklin  : “One False Move”, “Devil in a Blue Dress” et “Out of Time”, qui ont notamment mis en valeur Billy Bob Thornton, Bill Paxton et Don Cheadle ou encore Denzel Washington.

Inscrivez-vous à la newsletter à la Chronique de Hugues Dayez

Chaque mercredi, recevez dans votre boîte mail la chronique du spécialiste Cinéma de la RTBF sur les sorties de la semaine.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous