RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Fin de la grève chez Sibelga: les revendications des agents ont été rencontrées

BELGA / VERGULT

À l'issue d'une nouvelle réunion mardi matin entre les syndicats et des représentants du comité de direction de Sibelga, les travailleurs ont unanimement applaudi le protocole d'accord proposé, a annoncé en début d'après-midi président de la délégation Gazelco chez Sibelga, Olivier Renard. Le piquet de grève a été levé et le travail reprendra normalement mercredi matin.

Le protocole d'accord comprend l'alignement sur les barèmes pratiqués par l'opérateur wallon Ores à compter du 1er octobre, ainsi que sur la convention collective du travail d'Ores relative aux dimanches de garde à partir du 1er janvier 2023. Il contient de plus la transcription de l'organisation liée au télétravail dans une convention collective du travail.

Pour son premier jour, la nouvelle directrice générale de Sibelga Inne Mertens, qui vient d'ailleurs d'Ores, a participé à la réunion de négociation. "Pour son entrée en fonction, elle a été accueillie par un piquet de grève et elle l'a traversé de manière très courtoise, en saluant les travailleurs", a raconté Olivier Renard. "Toutes nos revendications ont été acceptées. En assemblée générale, les travailleurs ont applaudi le protocole d'accord, qui a été accepté à l'unanimité. Les seules concessions qu'on a faites concernent les dates d'application. Les travailleurs sont restés déterminés sur la durée et surtout solidaires. Même des anciens statutaires qui n'avaient rien à gagner à faire durer ce combat et qui perdaient de l'argent en faisant grève étaient au piquet".

Pour rappel, des travailleurs de Sibelga, le gestionnaire des réseaux de gaz et d'électricité en région bruxelloise, sont spontanément entrés en grève mercredi dernier. Ils demandaient un alignement de leurs barèmes sur ceux de l'opérateur wallon Ores, ce qui avait été accordé dès vendredi, mais aussi une compensation pour la disponibilité des personnes qui assurent la garde du dimanche mais qui ne sont pas mobilisés, comme cela se fait pour les travailleurs d'Ores et ceux de Sibelga engagés sous l'ancien statut, qui avait cours avant 2002.

Sur le même sujet

Prolongement de la grève à Sibelga jusqu’à lundi : les négociations ont avancé

Regions Bruxelles

Des grévistes de Sibelga emmènent un cortège de véhicules dans le centre de Bruxelles

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous