Economie

Fin des restrictions et retour des voyageurs : la compagnie Emirates recrute à Bruxelles

Ce n’est pas la première fois mais aujourd’hui, l’opération a un sel particulier : la compagnie aérienne Emirates a lancé une opération de recrutement à Bruxelles.

La plus grande compagnie

Emirates est une compagnie aérienne de premier plan qui transporte des voyageurs dans 85 pays. Pour répondre à une demande qui est repartie à la hausse, elle doit recruter. Ce 23 août, Emirates a donc organisé une journée portes ouvertes à Bruxelles.

Un vivier disponible

Jusqu’à il y a peu, pilotes et personnels de cabine n’étaient guère en position de force pour négocier leur emploi. Désormais, la situation s’est un peu retournée. Les compagnies low cost dont Ryan Air, agité par des mouvements sociaux, ne sont plus les employeurs tout désignés. Emirates saisit donc cette occasion en offrant des conditions de travail et de rémunération qui pourraient décider certains à changer de société.

Déménager à Dubaï

Il faut toutefois être prêt à aussi changer de vie. Cela commence par accepter d’habiter à Dubaï… mais dans un appartement mis gratuitement à disposition. La compagnie prend en charge la formation des équipages et promet à ceux qui seront retenus un package salarial attractif.

Les conditions d’embauche

Emirates envisage de recruter mondialement près de 6000 personnes. La compagnie a évidemment ses exigences : être âgé d’au moins 21 ans, avoir terminé ses études secondaires, parler anglais et avoir une expérience dans le service à la clientèle. Elle réclame aussi une présentation très sobre ainsi que le respect de règles propres à un pays musulman. Impensable, par exemple, de partager son appartement avec sa compagne ou son compagnon sans être marié !

Reprise mondiale

La campagne de recrutement prend place au moment où le trafic aérien a bien redémarré après la Covid. La compagnie émiratie explique qu’elle-même a retrouvé 80% de sa capacité d’avant la crise. Elle a donc besoin de personnel supplémentaire. Et l’appel semble entendu puisque, rien que chez les stewards et les hôtesses, près de 300.000 candidatures se sont manifestées dans le monde. Bruxelles n’étant évidemment pas le seul endroit à la société recrute.

Sur le même sujet

Voyages et tracasseries dans le transport aérien : les compagnies ont commis des erreurs stratégiques, selon l'expert Jean Collard

La Première

Grève chez Ryanair : des pratiques illégales dénoncées par le personnel

Economie

Articles recommandés pour vous