Regions Liège

Fini le rêve de jardin collectif à la Porte-Aux-Oies, en Outremeuse

Le terrain de la Porte-Aux-Oies ne se transformera pas en jardin collectif
06 nov. 2020 à 13:37 - mise à jour 06 nov. 2020 à 13:37Temps de lecture1 min
Par Barbara Schaal

Ils s’étaient donné une semaine. Une semaine pour récolter le plus d’argent possible et acheter le terrain de la Porte-Aux-Oies, en Outremeuse, à Liège. Ils voulaient transformer ce terrain vague de 400m², en vaste jardin collectif. Le coup de marteau des enchères a brisé le rêve de ce collectif de citoyens.

Plus de 315 personnes se sont mobilisées pour acquérir cette parcelle, vendue aux enchères sur le site Internet Biddit. Mise à prix : 29.000 euros. Le collectif a continué à recevoir des contributions financières tout au long de la vente, mais cela n’a pas suffi. Le groupe a décidé de ne pas surenchérir au-delà des 148.000 euros. Le bien est parti pour 2000 euros de plus.

Envolé donc l’espoir de construire un jardin "par et pour les habitants du quartier". "On imaginait quelque chose de très vert, de très coloré, avec de la verdure, des fleurs, des bacs potagers. Dans nos rêves les plus fous, l’idéal était que les garages puissent être rénovés en salle afin d’accueillir, par exemple, une association de quartier", rappelle Virginie Gérouville une habitante du quartier, active dans le collectif.

On ne désespère pas du fait que la Ville soit interpellée par un tel engouement

Un projet qui ne verra donc pas le jour, sur ce terrain constructible. Les membres du collectif se félicitent toutefois de l’engouement qu’a rencontré leur projet. "On est en plein confinement, on n’a pas eu le temps d’aller voir les associations ou de faire du porte à porte et on a tout de même mobilisé autant de monde", s’étonne Virginie Gérouville.

Cette habitante veut y voir un moment fort dans la vie du quartier et espère qu’il ne restera pas sans suite. "On ne désespère pas du fait que la Ville soit interpellée par un tel engouement. Cela montre vraiment que les habitants ont envie d’un espace vert dans le quartier, que ce soit ici ou ailleurs."

Les membres du collectif ne connaissent pas l’identité de la personne ou de la société qui a remporté l’enchère. "On ne sait même pas si elle était au courant qu’il y avait un collectif citoyen en face d’elle", précise Virginie Gérouville. "Peut-être qu’en le découvrant elle voudra bien faire un geste", veut encore croire cette habitante d’Outremeuse.

 

Articles recommandés pour vous