RTBFPasser au contenu
Rechercher

Energie

Flambée des prix de l'énergie : il y a de plus en plus de dossiers ouverts pour factures impayées

Le marché matinal

Y-at'il déjà des retards de paiements des factures énergétiques ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 janv. 2022 à 11:46Temps de lecture3 min
Par A. Lo. sur base d'une séquence de Michel Gassée

A nouveau, c'est l’envolée spectaculaire du prix de l’énergie, et notamment sur les marchés internationaux. Les factures de gaz et d’électricité se sont considérablement alourdies pour beaucoup de Belges. Il n’y a pas encore de chiffres fiables, mais selon Didier Zovi, l’administrateur de l’Association professionnelle des sociétés de recouvrement et le patron de la société EuroFides, active dans ce secteur, il y a de plus en plus de dossiers pour recouvrer les factures d’énergie impayées.

"Oui, absolument, on l’a déjà ressenti. Nous, ce qu’on a essayé de faire, c’est de s’adapter au mieux à cette situation, et c’était déjà un peu la tendance qu’on avait prise en 2020. Le problème était alors plutôt le Covid, et maintenant, en cette fin d’année 2021, c’était plutôt le prix de l’énergie. On s’est donc adapté. Comment ? Notamment avec un assouplissement des plans d’apurement. Maintenant, de plus en plus de personnes nous demandent des plans d’apurement, payés en plusieurs mensualités, avec des montants mensuels de plus en plus faibles. Il arrive parfois qu’on accepte des plans d’apurement de cinq euros par mois, ou alors un allongement du délai. Ils nous disent : 'Je veux bien vous payer, mais même en six mois, ce sera trop court. J’aimerais vous payer la créance en un an', par exemple."

"C’est quasiment du jamais vu"

Évidemment, avant de faire appel aux sociétés de recouvrement, les fournisseurs d’énergie essayent de récupérer eux-mêmes les factures impayées auxquelles le secteur, il faut le rappeler, est confronté depuis longtemps. Mais c’est vrai, les circonstances actuelles sont infiniment plus tendues.

Stéphane Bocqué est le porte-parole de la Fédération belge des entreprises électriques et gazières. "Maintenant, ça devient vraiment très réel pour beaucoup de gens, et effectivement, la problématique des défauts de paiement est une problématique importante pour les fournisseurs d’énergie. Ça a toujours existé. Environ un client sur dix a un problème à un moment donné pour payer sa facture. Mais dans les circonstances actuelles, évidemment, les factures vont augmenter de manière relativement inédite. C’est quasiment du jamais vu. Et donc, effectivement, les fournisseurs observent cela comme le lait sur le feu parce que c’est un danger pour le client, mais pour le fournisseur également." 

Car les montants en jeu sont considérables. Imaginez qu’entre mars 2020, début de la crise Covid, et septembre 2021, 18 mois plus tard, le secteur a accordé plus de 900 000 plans de paiement avec un montant sous-jacent qui est énorme, 570 millions d’euros.

Pourquoi s'en inquiéter si tard ?

La facture des particuliers augmente donc, mais celle des entreprises aussi, bien sûr, et notamment les collectivités. Petite question : la flambée de prix a commencé il y a quelques mois, et si les fournisseurs d’énergie et les sociétés de recouvrement ne s’en inquiètent que maintenant, c'est parce que l’envolée des prix de l’énergie commence à toucher aussi les ménages dont le contrat fixe arrive à échéance. Jusqu’à présent, c’étaient les gens qui avaient un contrat variable qui devaient payer bien plus qu’auparavant.

Cela dit, Stéphane Bocqué insiste tout de même sur ce point : les pouvoirs publics ont pris des mesures pour essayer d’atténuer l’impact de cette crise énergétique, notamment avec le tarif social. Pour le moment, il y a à peu près un ménage sur cinq qui bénéficie de ce tarif social en Belgique. Et en plus, au mois de février, les fournisseurs vont rembourser 80 euros aux bénéficiaires de ce tarif social à titre exceptionnel. Il y a un certain nombre de mesures qui ont été prises qui pourraient atténuer ces risques de défaut de paiement, mais l’augmentation est quand même telle que nous sommes effectivement préoccupés pour la suite des événements. Ou la baisse de TVA, encore en discussion au sein du gouvernement.

Sur le même sujet

Prix de l’énergie : Eneco va finalement prolonger la garantie de prix pour 13.000 clients

Accueil

Pour l'Agence internationale de l'énergie, la Russie est responsable du prix élevé du gaz en Europe

Economie

Articles recommandés pour vous