Belgique

Fluxys analyse si une vigilance renforcée est nécessaire suite aux fuites suspectes du Nord Stream

Image du terminal GNL de Fluxys à Zeebruges, Belgique, le 23 août 2022.

© © Tous droits réservés

27 sept. 2022 à 21:08Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Grégoire Ryckmans

Fluxys suit également de près la situation à la suite des fuites sur les gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l’Allemagne, indique mardi le porte-parole du gestionnaire de réseau gazier belge, confirmant une information du journal De Tijd. "Nous procédons à une analyse afin de déterminer si une vigilance renforcée est nécessaire", a déclaré Laurent Remy. Fluxys n’a pas encore reçu de rapports préoccupants concernant les gazoducs.

De Tijd avait écrit que Fluxys et l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam) discuteraient mardi soir de la sécurité des installations gazières en Belgique, mais le porte-parole de Fluxys n’a pu le confirmer. Belga a appris à bonne source qu’une réunion a bien eu lieu entre le Centre de crise national et l’Ocam. Fluxys n’était en revanche pas présent lors de cette rencontre, a indiqué M. Remy. "Mais nous sommes prêts à coopérer avec toutes les instances compétentes pour assurer la sécurité", a-t-il précisé.

Trois fuites ont été détectées dans les gazoducs reliant la Russie à l’Allemagne sous la mer Baltique, au large de l’île danoise de Bornholm : une dans Nord Stream 2 et deux dans Nord Stream 1. Les instituts sismiques suédois, norvégiens et danois ont enregistré de puissantes explosions sous-marines dans la zone où les fuites ont été détectées. Celles-ci alimentent les soupçons de sabotage.

Sur le même thème : Extrait JT (27/09/2022)

Sur le même sujet

Plongeurs de combats, drones sous-marins ou robot : comment saboter un gazoduc sous-marin ?

Monde

Nord Stream: une 4ème fuite, l'Otan dénonce un sabotage, Moscou un "Etat" étranger

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous