Football

Foot amateur : Comment des U23 pros viendraient modifier les séries nationales lors des prochaines saisons

Les décisions ne sont pas encore prises mais seront de nouveau sur la table tout prochainement

© KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

15 déc. 2020 à 18:11Temps de lecture4 min
Par Philippe Bughin

En 2023, voire même avant, les U23 pros pourraient débarquer dans toutes les séries nationales, de la D1B aux D3 des deux Ailes !

Le projet d’intégrer des U23 professionnels au sein des séries D1B, Nationale 1, D2 et D3 tant francophones que néerlandophones est une idée du management de la Pro League et son directeur Pierre François.

L’échec, en 2018 du projet de composer avec des formations U21 dans les divisions supérieures n’a pas refroidi les ardeurs de ces responsables du foot belge. A l’époque, la nouvelle configuration n’avait pu être développée parce que bloquée d’entrée par Gand et d’autres, lesquels n’avaient pas apprécié être écartés du groupe des 4 formations U21 prévues pour se retrouver dans une série à 20 en Nationale 1.

Au départ, le schéma intégrant des U23 pros dans les séries nationales concerne déjà la saison 2022-2023. Lundi dans la journée, le conseil d’administration de la Pro League a reporté le point vers sa prochaine assemblée générale, qui se tiendra le 18 janvier 2021.

La perspective d’une saison blanche en nationale 1, D2 et D3 acff réclame de la patience puisqu’il pourrait n’y avoir aucun montant ni descendant en juin prochain. Les clubs pros seraient aussi enclins à rester à 18, non plus jusqu’en 2021-2022, mais une saison de plus.

Bref, le timing de cette éventuelle réorganisation du foot belge, si elle est avalisée par les pros et les deux ailes amateurs reste à déterminer, tout comme doit être traitée la question des séries à 16 ou 18 au niveau Nat 1, D2 et D3 acff, quels descendants et montants à chaque niveau et enfin, quel serait le droit d’inscription à verser par un club pro pour voir ses U23 évoluer dans une division supérieure.

"S’il y a une saison blanche pour les séries supérieures en dessous de la D1B, le projet sera juste mis au frigo un an, insiste Christian Bartosch, membre du Conseil Supérieur de la Fédération, l’organe qui entérine toutes les grandes décisions. Il peut toujours capoter, mais a priori, pensé comme il l’a été, il devrait faire son chemin moins difficilement. Les pros l’ont déjà compris : les U23 de Bruges, même s’ils n’ont glané jusqu’ici que quelques points en D1B sont déjà assimilés à une vraie équipe. Tous ces joueurs ont pris de la valeur sportive et surtout économique."
 

Un droit d’inscription dans une série, à partager entre les autres clubs

Bruges a déjà installé une deuxième équipe en D1B cette saison vu les conditions particulières et les décisions prises en toute fin de saison sur la formation des séries

Et ce plan quel est-il ?
En principe, quatre équipes de U23, et non plus une seule seraient amenées à disputer le championnat de D1B.

Lesquelles ? Celles classées aux quatre premières places du ranking lié au label des jeunes.

Actuellement, ce serait donc les U23 du FC Bruges, du Standard de Liège, d’Anderlecht et de Genk.
La D1B pourrait aussi passer à douze ou quatorze clubs, ce qui permettrait peut être un montant ou l’autre supplémentaire de la Nationale 1 vers cette série.

Si l’on ne tient en compte que les 18 clubs du moment de la D1A, en dehors des 4 versés en D1B, on en retrouverait 4 autres en Nationale 1, puis 2 autres à chaque fois dans les trois séries de D2 (1 acff + 2 V.V).
En resteraient au moins 4 autres à placer dans les D3, plus alors toutes les formations pros de D1B qui souhaiteraient aussi avoir leur U23 au dernier échelon national.

Comme nous l’avons souligné plus haut, un droit d’inscription dans une série sera payé par les pros.
Ainsi, il est question d’un montant de 75.000 € à payer pour inscrire ses U23 en Nationale 1, 50.000 €, en D2 et 25.000 €, en D3 amateur. Ce montant, multiplié par le nombre d’équipes U23 inscrites dans la série sera alors redistribué, à parts égales entre tous les amateurs de la division.

Deux équipes d’un même club ne peuvent de toute façon pas se retrouver dans la même série

Exemple, si les U23 pros du RWDM et de Seraing se retrouvaient en D2 acff, 100.000 € seraient à distribuer entre les 14 ou 16 clubs amateurs restants de cette série, soit un montant situé entre 6 et 7.000 € par entité avant de commencer le championnat.

" Les Pros ont déjà compris qu’il sera difficile de protéger leurs U23 en demandant qu’ils ne soient pas concernés par une montée ou une descente, note encore Christian Bartosch. Les deux équipes d’un même club ne peuvent de toute façon se retrouver dans la même série. On ne peut, par ailleurs légitimement concevoir qu’un amateur classé 11 ou 12 ou 13e se retrouve un échelon plus bas car les trois derniers sont des U23 pros."

Chez les Amateurs, certaines voix évoquent déjà le manque d’intérêt des supporters pour, par exemple un Olympic ou un Onhaye ou un Huy voire tous les autres contre une équipe de U23 pros. " Dès qu’il y a du changement, il y a réticence de prime abord, conclut celui qui est aussi administrateur à Visé. Imaginez que l’Olympic de Charleroi puisse bientôt se mesurer aux U23 du Sporting de Charleroi en Nationale 1 ou en D1B, que La Louvière retrouve les U23 de Mouscron, ces derbys-là n’attireront-ils pas autant qu’un Olympic-Boom ou La Louvière-Dender, avec tout le respect que j’ai pour tous les clubs ? J’entends aussi que les U23 pourraient fausser le championnat en s’appuyant sur des joueurs A. Faux. Un seul "A" ne sera admis en renfort chez les U23, par exemple pour se relancer, après une longue blessure."

En découvrant le projet, faire le parallèle avec les critiques déjà entendues lorsqu’il fut question d’intégrer des équipes B à côté des équipes A dans les championnats provinciaux est tentant.
Au niveau national, au moins, la garantie d’avoir des arbitres pour chaque match est acquise.

À noter aussi…

Il n’y a pas eu de descendant de D1 A vers la D1 B la saison dernière. Du coup, la Pro League vient de décider qu’elle faisait un geste vers le foot amateur, plus durement touché encore par la crise sanitaire du moment. Chaque Aile recevra en guise de soutien 500.000 euros, à charge pour chacune de décider à qui, à quoi elles affecteront le montant ensuite.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous