Belgique D3 Prom

Football : La RAAL restera en D2 acff

Image d'illustration

© OLIVIER PAPEGNIES - BELGA

23 sept. 2020 à 11:11 - mise à jour 23 sept. 2020 à 11:11Temps de lecture2 min
Par Philippe Bughin

Ce mercredi midi, la Coup d'Appel de Mons, saisie du dossier RAAL La Louvière a décidé qu'elle déboutait le club dans sa requête, estimant qu'il n'y avait rien de discriminatoire dans la règle mise en avant par l'Union Belge le 26 mars dernier (voir plus bas).

"A ce stade, nous aurions encore pu faire récuser le juge de la Cour d'Appel parce que nous avons appris, en recevant le jugement que ce magistrat siégeait aussi à la CBAS, note Toni Turi, directeur général des Loups. Or, nous avions choisi d'abord d'aller en référé, via une procédure civile pour obtenir une décision issue d'un autre chemin que celui choisi par le monde du Sport, et quelque part de l'Union Belge.
On dira que nous sommes des paranos, mais il y a de quoi se poser des questions.
Quoi qu'il en soit, vous pouvez l'écrire. Nous en restons là avec les tribunaux. On va désormais se concentrer sur la D2 acff cette saison et la Coupe de Belgique."

>>>> LIRE AUSSI Tertre-Hautrage (D3 acff) : la Coupe est pleine

Pour rappel, pour justifier la montée de Ingelmunster Izegem plutôt que celle de Bocholt ou La Louvière en Nationale 1, suite à la montée du Lierse sur le tapis vert , en D1B, l'Union Belge s'est appuyée sur un point de son règlement établi en mars dernier.

Celui-ci précise l’impossibilité de comparer des séries différentes (D2 acff et D2 VV) sportivement sur base de leur classement. Le critère de l’Aile d'appartenance devient prépondérant - Un Flamand doit profiter de la place laissée libre par un autre club flamand -.

La Louvière, qui était le meilleur deuxième de toutes les séries de D2 confondues en nombre de points fait remarquer qu'au sein même de l’aile choisie (la VV),
on a appliqué un critère sportif pour départager les deux clubs des séries A & B  flamandes (Ingelmunster et Bocholt).

Pour les Loups, cette règle est déjà contradictoire. Et d'aller plus loin via ses avocats au Tribunal : s'appuyer sur une appartenance linguistique plutôt que sur la performance sportive, cela ressemble à une règle discriminatoire.

Au Tribunal de première instance de Mons voici huit jours, le juge s’était attardé sur les questions de procédures. Le magistrat n’avait déjà pas motivé sa décision en parlant du critère discriminatoire, estimant qu’il ne lui appartenait pas d’apprécier un tel critère. Rebelote donc ce mercredi midi à la Cour d'appel de Mons.

Sur le même sujet

Coupe de Belgique, la RAAL sortie par l’Antwerp : "Très difficile de se dire qu’on va être privés de notre passion"

Football

Articles recommandés pour vous