Jupiler Pro League

Football : Lorin Parys, ancien vice-président de la N-VA, à la tête de la Pro League

Lorin Parys, nouveau CEO de la Pro League

© Tous droits réservés

28 mars 2022 à 12:39Temps de lecture2 min
Par Manuel Jous

Le nouvel homme fort de la Pro League est connu : Lorin Parys succèdera à Pierre François, comme CEO de l'institution. Le poste était vacant depuis la démission du Liégeois en janvier dernier et l'intérim assuré par le tandem Wouter Vandenhaute (Anderlecht) et Vincent Mannaert (FC Bruges).

Agé de 45 ans, Lorin Parys présente déjà un cv bien étoffé. Juriste de formation, le Louvaniste était actif depuis plus de 10 ans en politique. D'abord, à l'Open VLD, de 2010 à 2013. Puis, depuis 2014, à la N-VA, parti sous l'étiquette duquel il a siégé 8 ans au Parlement flamand, avant d'en être nommé vice-président en 2018.

Ce n'est qu'en fin de semaine dernière que Lorin Parys a annoncé à son président de parti, Bart De Wever, son intention de quitter la politique pour intégrer le milieu du football. Un milieu qu'il avait déjà côtoyé il y a une dizaine d'années comme COO (Chief Operating Officer) de la société immobilière Uplace de Bart Verhaeghe, par ailleurs président du FC Bruges. Parys avait même occupé le poste de COO du FC Bruges de 2011 à 2012, mais se défend d'encore entretenir des contacts avec Verhaeghe aujourd'hui. Une précision destinée à faire taire d'éventuelles critiques (comme lorsque Koen De Brabander avait été élu CEO de l'Union belge) quant à un fil qui pourrait relier la nouvelle Pro League et le club devenu le plus puissant du Royaume.

Les grands chantiers

Pour Lorin Parys, les chantiers seront nombreux. A titre personnel d'abord, convaincre que malgré son étiquette N-VA, il compte bien oeuvrer pour l'ensemble du football belge (pour lui, il est d'ailleurs très important que le Standard revienne sur le devant de la scène et retrouve sa place).

Ensuite, il s'agira de resserrer (ou renouer) les liens avec l'Union belge, indispensables dans de nombreux dossiers (notamment la prochaine intégration des équipes espoirs, de la D1B à la... D2 amateur).

Ce qui a séduit Lorin Parys dans le poste de CEO de la Pro League tient en trois mots : le sportif, le social et l'économique.

Pour chacun de ces piliers, le travail ne manque pas. A commencer par la réforme du statut fiscal des footballeurs ou le futur format de la compétition de D1A  (la formule à 16 est censée prendre fin au terme de la saison 2022-2023, mais des discussions sur une prolongation de celle-ci jusqu'à l'expiration du contrat TV en 2025, sont en cours. Avec une Beneleague qui pourrait servir de monnaie d'échange...).

Lorin Parys entrera en fonction le 1er avril. Jusqu'à la fin du mois de juin, le tandem Wouter Vandenhaute-Vincent Mannaert poursuivra sa mission d'accompagnement. Une union sacrée Anderlecht-FC Bruges bien nécessaire pour faire voguer le navire de la Pro League, et dont l'avenir dira si ce n'était qu'une alliance de circonstance...

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous