Regions Bruxelles

Forest : la colère grandit contre le projet de nouveau stade de l’Union Saint-Gilloise au Bempt

Le projet du Bempt prévoit de construire un stade de 20.000 places sur un endroit actuellement utilisé comme "déchetterie" et de pouvoir utiliser le gros parking de l’usine Audi Forest, situé juste en face, pour y parquer les véhicules des visiteurs.

© B. Schmitz – RTBF

Le projet de nouveau stade de l’Union Saint-Gilloise fait déjà grincer des dents. La semaine dernière, une étude commandée par la Région a été présentée. L’agence Perspective.brussels a analysé trois options pour construire un nouveau stade de 20.000 places comme le club le souhaiterait. Trois sites qui se trouvent sur le territoire de la commune de Forest.

La première option, c’est la rénovation du stade Marien, où joue actuellement l’Union Saint-Gilloise, et qui avait déjà été "relifté" il y a quelques années pour quelque quatre millions d’euros d’argent public. Mais il y a des difficultés parce que ce stade est en partie classé et se trouve dans le parc Duden qui est lui-même également classé.

Deuxième scénario envisagé, la construction d’une nouvelle enceinte sur le site de l’actuel stade Bertelson. Un stade d’athlétisme situé dans le quartier déjà très congestionné de la salle de concert de Forest National.

Enfin, et c’est l’option privilégiée par l’Union Saint-Gilloise, la construction d’un nouveau stade au Bempt. Un espace vert situé à l’extrémité sud de Forest, au bord du ring et voisin de la grosse usine Audi Forest. Malgré certains points négatifs, comme la faiblesse des transports en commun vers la zone, c’est cette option qui a été privilégiée dans l’étude remise par Perspective. brussels. Désormais, les négociations autour des projets peuvent commencer. Les crispations, aussi.

L’actuel stade Marien compte plusieurs façades classées, ce qui complique un éventuel projet d’agrandissement/rénovation.
L’actuel stade Marien compte plusieurs façades classées, ce qui complique un éventuel projet d’agrandissement/rénovation. © B. Schmitz – RTBF

Les Forestois

Il suffit de se rendre quelques minutes sur la place Saint-Denis, le cœur de Forest, et d’interpeller quelques habitants pour comprendre qu’ici, le projet de stade au Bempt est plutôt mal accueilli.

Des habitants de Forest remontés contre le projet de nouveau stade de l'Union au Bempt

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Circulation accrue dans le quartier, nuisances sonores, bétonisation d’un espace vert et donc aussi risque accru d’inondation, les craintes sont nombreuses chez ces Forestois. Il faut dire que le site du Bempt se trouve à peine à un kilomètre de la Place Saint-Denis. Aujourd’hui, ce parc sert un peu de "bassin d’orage" naturel pour le quartier. Son sol étant marécageux et rapidement gorgé d’eau dès qu’il pleut quelques heures. Or, sur l’espace vert du Bempt, "on a déjà construit une grosse école il y a quelques années", dénonce notamment le responsable d’un comité de quartier voisin. "Cela a retiré une partie de la capacité d’absorption des sols. On le voit dès qu’il pleut. Et ici, le projet de stade (et de l’hôtel qui serait construit avec lui) couvrirait 37.000 m² au sol. Comment imaginer qu’il n’y aura pas de conséquence en matière d’inondations pour les voisins" ?

Le responsable de comité de quartier poursuit : "On a la mauvaise impression que Forest sert de poubelle à la Région bruxelloise. On a déjà un stade au parc Duden et on veut nous en imposer un deuxième. Sans oublier qu’il y a des inconnues. Par exemple, les remblais de terre qui ont été stockés là où on prévoit de construire le stade, sur la déchetterie, sont-ils pollués ? C’est tout à fait possible. Nous sommes en train d’analyser le dossier et on envisage déjà d’éventuels recours s’il est sélectionné. Je vous rappelle que des recours sont toujours pendant en justice contre d’autres gros projets qu’on nous a imposés dans le coin, à savoir la construction d’une nouvelle salle de spectacle sur le site de l’abbaye de Forest et le nouveau dépôt de tram de la Stib Marconi situé à quelques centaines de mètres à peine du Bempt. On va se battre. On ne les laissera pas venir une nouvelle fois nous enquiquiner, pour rester poli".

Le site d’implantation envisagé pour le nouveau stade au Bempt. En face, de l’autre côté de la route, l’usine Audi Forest. Et juste à côté, le ring.
Le site d’implantation envisagé pour le nouveau stade au Bempt. En face, de l’autre côté de la route, l’usine Audi Forest. Et juste à côté, le ring. © Perspective. brussels

La commune

A la commune de Forest, on tempère. L’option du Bempt est celle qui est privilégiée par le club de l’Union et par la Région. Mais pas encore par les autorités forestoises. La bourgmestre Ecolo faisant fonction, Mariam El Hamidine, qui a été assez discrète jusqu’ici sur ce dossier, nous confie aujourd’hui du bout des lèvres. "Nous aurions aimé que l’étude se penche plus en profondeur aussi sur l’option de rénovation du stade Marien. Et j’espère que ce sera fait, en tout cas". De là à dire que la commune privilégie cette option pour l’avenir du stade de l’Union ? "Il n’y a pas de piste privilégiée pour l’instant. Mais je pense vraiment que les Forestois et les supporters de l’Union préféreraient garder le stade actuel qui est vraiment la symbolique, l’histoire de ce club".

Un discours un peu tiède, qui s’explique aussi parce que le parti Ecolo est dans une posture délicate dans ce dossier. D’un côté, les verts sont partenaires du PS à la Région (région dont l’étude privilégie donc le site du Bempt). Mais, en même temps, choisir ce site du Bempt, ce serait aussi rogner en grande partie sur un grand espace vert de la commune. Or, Forest n’en compte pas beaucoup, surtout dans cette zone. Si on ajoute le fait que l’investissement serait privé, puisque l’Union propose de payer elle-même entièrement son nouveau stade (et l’hôtel qui irait avec), cela passerait aux yeux de certains comme une "privatisation de l’espace publique". Or, les verts ont fait de la préservation des espaces verts et de l’amélioration de la qualité de l’air, certaines de leurs priorités. La question des risques d’inondation en bétonisant un terrain qui absorbe aujourd’hui une grosse quantité d’eau de pluie n’est pas non plus idéale pour les écologistes.

La majorité forestoise (Ecolo/Groen – PS) est donc tiraillée. Mais la bourgmestre veut aussi absolument éviter un conflit avec des habitants et des recours en justice comme il y en a déjà sur d’autres grands projets. Mariam El Hamidine fait donc une promesse aux habitants :
 

La bourgmestre ff de Forest fait une promesse aux habitants à propos du futur stade de l'Union

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le club de l’Union

Du côté de l’Union, on a déjà présenté le projet dessiné de nouveau stade au Bempt il y a plusieurs mois. L’investissement serait important pour le propriétaire britannique Tony Bloom, on parle de 50 à 70 millions d’euros pour le projet complet.

Dans le même temps, l’Union perdrait chaque année au moins quatre à cinq millions d’euros en raison de la limite de public dans l’enceinte actuelle. Le stade Marien ne peut en effet contenir que 9500 spectateurs maximum environ, soit la moitié du projet de nouvelle enceinte. Une enceinte qui apporterait aussi davantage de recettes de visiteurs VIP et fournirait les revenus d’un nouvel hôtel et son restaurant qui jouxteraient le stade. L’Union souhaite donc avancer le plus vite possible. Quitte peut-être à jouer un peu au bluff, puisqu’il y a quelques semaines, l’Union évoquait un déménagement possible vers… Drogenbos, commune voisine de Forest, mais située en Flandre. Sauf que, dans la foulée, le bourgmestre de Drogenbos annonce qu’il n’y a pas de terrains assez grand disponibles sur son territoire pour construire un nouveau stade de D1 et que sa police ne pourrait gérer la sécurité que cela impose.

Pour encore gagner des points dans ce projet de nouveau stade au Bempt, la fédération belge de rugby, sport en plein boum chez nous, a été contactée par les dirigeants de l’Union il y a quelques années pour leur proposer d’utiliser le futur stade pour des rencontres des équipes nationales belges hommes et dames. Proposition accueillie très favorablement par le rugby belge qui se cherche (désespérément) une enceinte permanente depuis plusieurs années.

A l’Union, on ne veut pas s’exprimer publiquement à ce stade sur le nouveau stade. Le porte-parole du club promet simplement que "l’Union veut absolument que les habitants de Forest puissent participer à la décision finale".

Derrière le site du Bempt se trouve la commune de Drogenbos, en Flandre. On voit la célèbre énorme cheminée de sa centrale électrique ici à droite de l’image.
Derrière le site du Bempt se trouve la commune de Drogenbos, en Flandre. On voit la célèbre énorme cheminée de sa centrale électrique ici à droite de l’image. © B. Schmitz – RTBF

Les négociations

Sur base de tout cela, les différentes parties vont donc devoir négocier. A la région bruxelloise, on veut absolument conserver le club de l’Union sur son territoire. Un club qui fait souffler un vent de fraîcheur sur le football belge. En tête du championnat, alors qu’il monte de division 1b. Vanté pour son public international, festif, familial et bon enfant, le club fait désormais l’objet d’articles jusque dans le prestigieux New-York Times.

Bref, une vitrine qu’il faut absolument garder. Or, l’Union voudrait un nouveau stade au Bempt et la première étude de Perpective. brussels va aussi dans ce sens. En face, la commune de Forest a la main. C’est elle qui est propriétaire du site du Bempt. Mais il faudra alors faire avaler la pilule d’un nouveau stade (et de ses conséquences à cet endroit) à sa population.

Des réunions sont programmées dans les prochains jours entre toutes ces parties. Chacun nous jure que l’ambiance est excellente entre tous. Forest va demander des précisions sur la faisabilité de rénover l’actuel stade Marien.

Elle demandera aussi des solutions éventuelles pour reloger tous les clubs sportifs et les services communaux qui occupent aujourd’hui ce site du Bempt.

Le plan du potentiel futur stade de l’Union au Bempt tel qu’il a été présenté par le club.
Le plan du potentiel futur stade de l’Union au Bempt tel qu’il a été présenté par le club. © K55 Design Group Limited

Enfin, pour Forest, s’il faut vraiment se résigner au site du Bempt pour le nouveau stade, la commune exigera sans doute de pouvoir y implanter des services pour ses habitants (une piscine attendue depuis des années à Forest ou encore une crèche) et l’accès à des aides financières pour les faire sortir de terre. Un élu forestois nous explique même que la commune pourrait négocier avec la région une sorte "d’échange de bons procédés" : le site du Bempt pour un nouveau stade contre l’abandon de certains projets régionaux qui ne plaisent pas trop à la majorité forestoise (par exemple, la volonté d’utiliser une partie de la surface du site du Marais Wiels, récemment racheté par la Région, pour y construire 70 à 80 logements, alors que la commune préférerait laisser l’ensemble à l’état naturel).

Bref, il s’agit pour chaque camp d’avancer ses pions et de trouver la solution qui l’arrangera le mieux. Construire ou rénover ? Qui aura le dernier mot ? Réponse sans doute d’ici juin puisque l’Union Saint-Gilloise a demandé une réponse pour l’implantation de son nouveau stade au plus tard à la fin de cette saison de football. Peut-être que si l’équipe va jusqu’au bout de son rêve de décrocher le titre de champion de Belgique, cela facilitera aussi les choses pour un nouveau stade au Bempt ?

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous