Regions

Forest : trois des meurtriers présumés de Soufiane Benali seront jugés par la cour d'assises

Lors d'une marche blanche, famille et amis avaient rendu hommage à la victime Soufiane Benali.

© D. R.

Mohamed-Amine Dardour, Youssef Jeddi et Younes Bakkali sont renvoyés devant une cour d'assises. Ils seront jugés pour l'assassinat de Soufiane Benali, en juillet 2020, rue Orban à Forest. La victime était âgée de 23 ans. Le renvoi vers les assises sera confirmé prochainement par la chambre des mises en accusation mais la chambre du conseil de Bruxelles s'est déjà prononcée le 20 juillet dernier. Dans ce dossier, ce sont finalement trois des cinq suspects qui iront devant les assises alors que la famille de Soufiane Benali demandaient à ce que les cinq le soient.

Le dimanche 5 juillet 2020, vers minuit 20, Soufiane Benali, surnommé "Nana" dans son quartier était abattu de deux balles. A ses côté, deux amis seront blessés.

Pourquoi Soufiane Benali avait-il été pris pour cible? Au début de l'enquête, le parquet pense qu'il s'agit d'un règlement de compte dans le milieu du trafic de stupéfiants et une lutte de territoire autour du parvis Saint-Antoine. Piste réfutée par la famille de Soufiane et plusieurs éléments lors des investigations: la victime n'était pas armée au moment des faits, n'avait ni consommé, ni manipulé de la drogue, n'était en possession que de quelques euros lors de son assassinat.

"Soufiane, au contraire, ne voulait pas que des dealers s’approprient cette place. Il voulait préserver les autres jeunes, ses propres sœurs…", nous racontait sa famille récemment.

Le principal suspect toujours en fuite

Le procès en assises doit confirmer ou infirmer cette piste. En tout cas, le suspect principal, Mohamed-Amine Dardour est en cavale depuis mars dernier. Peu avant, il avait été placé sous bracelet électronique. La police fédérale a lancé un avis de recherche le concernant. Youssef Jeddi est également sous bracelet électronique.

Rappelons que Jeddi et Dardour s'étaient présentés spontanément à la police après le meurtre pour clamer leur innocence avant d'être inculpés, placés en détention et ensuite sous surveillance électronique.

La mort de Soufiane Benali avait suscité un fort émoi à Forest avec notamment l'organisation d'une marche blanche quelques jours plus tard et l'envoi d'un courrier aux autorités communales pour réclamer plus de moyens pour le quartier et pour les jeunes.

Mohamed-Amine Dardour, en fuite et recherché, sera jugé par une cour d'assises.
Mohamed-Amine Dardour, en fuite et recherché, sera jugé par une cour d'assises. Police fédérale

Sur le même sujet

La famille de Soufiane Benali, tué par balles en juillet 2020 à Forest : "Rien ne nous apaise"

Regions

Articles recommandés pour vous