Fortes pluies : des camps de scouts décalés comme celui de l’unité de Sirault à Saint-Ghislain

Alexandre, Louis, et Victor, membres du staff de l’unité scoute de Sirault, à Saint-Ghislain.

© Laurick Ayoub

Les fortes pluies que l’on connaît actuellement touchent aussi les scouts. Certains camps sont annulés et les scouts évacués, comme à Rochefort.  D’autres sont retardés. C’est le cas de l’unité de Sirault à Saint-Ghislain, dans la région de Mons. Le camp devait débuter ce jeudi à Villers-St-Gertrude près de Durbuy.  Mais la prairie dans laquelle l’unité avait prévu de s’installer est "impraticable" d’après le propriétaire.  Résultat, le camp est décalé… D’un jour seulement.

Le plus gros problème, c’était le train

Les scouts devraient donc partir ce vendredi. "On a été prévenu que ce n’était pas possible d’utiliser la prairie aujourd’hui", explique Louis Charles, chef éclaireur, alias Dacelo. "Le camp est prévu depuis plusieurs semaines donc on doit se réorganiser.  Le plus gros problème, c’était le train. Il y a une cinquantaine d’animés, plus les intendants et le staff. Faire bouger autant de monde en train, c’est quelque chose. Heureusement, on n’avait pas réservé les tickets, on ne perdra pas d’argent", précise-t-il.

Scouts en sécurité, parents rassurés

Avec un décalage d’un jour seulement, le camp se déroulera relativement comme prévu. Sous réserve du temps. "Le propriétaire nous a expliqué que la prairie était en hauteur, dégagée et qu’elle n’était pas trop inondée ni impactée. On espère toujours arriver demain après-midi, peut-être que la prairie aura le temps de sécher un peu plus", explique le chef éclaireur, qui se veut rassurant auprès des parents.

Le temps fait aussi partie de la vie de scout

"Le temps fait aussi partie de la vie de scout. Ça devrait aller. Retarder un camp, ce n’est jamais par gaieté de cœur, on le fait par sécurité et pour le confort des animés avant tout. Certains parents étaient inquiets que l’on ne réagisse pas plus tôt mais ils ont pris cette nouvelle de manière positive dans l’ensemble", indique Louis.

L’unité de Sirault reviendra sur les terres montoises le 1er août, après deux semaines de camp. Si le temps le permet.

 

 

Sur le même sujet

Intempéries en Province de Namur : la moitié des camps organisés "sous tente" susceptibles d'être évacués

Regions Namur

Articles recommandés pour vous