RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Grande Forme

Fracture du pénis : comment la soigner et l’éviter ?

Toutes les semaines, dans "La Chronique Sexo" d’Alexandra Hubin, les auditeurs ont l’occasion de lui poser questions. Cette semaine, Alexandra a reçu une question de Maxime : "Ma partenaire est comment dire… "très sauvage." J’ai entendu dire qu’on pouvait se casser le sexe. Est-ce vrai ?" Réponse dans "La Grande Forme."

Les parties de jambes en l’air ne sont pas toujours une partie de plaisir. Et bien que la "fracture du pénis" est un évènement assez rare, cela peut arriver. Dans le pénis il n’y a pas d’os, ce n’est donc pas la même chose que de se casser un bras ou une jambe. Le mot "déchirure" serait peut-être plus approprié. Sous l’effet de l’excitation sexuelle, les corps caverneux présents à l’intérieur du pénis vont se remplir de sang. Et si, durant une étreinte passionnée, un mouvement est trop brusque et que l’on va très vite dans la pénétration ou encore, qu’on prend une position trop acrobatique, ces corps caverneux peuvent se rompre. Ça fait extrêmement mal, c’est très douloureux voire même traumatisant. On entend même un petit craquement. L’érection s’arrête de façon instantanée, le pénis se déforme et devient bleu.

Que faire en cas de "fracture" du pénis ?

La première chose à faire est de mettre de la glace enveloppée dans un linge, sur l’hématome. Ensuite, il faut courir aux urgences. Une prise en charge rapide est nécessaire pour éviter les conséquences lourdes par la suite : déformation de la verge et troubles érectiles. Ce genre de situation peut s’avérer gênante, mais il faut foncer aux urgences. Au plus tôt c’est pris en charge, au mieux c’est. Dans la plupart des cas aux urgences, on vous donnera un traitement anti-inflammatoire et des anti-douleurs. C’est très rare de passer par la case chirurgie.

Les bobos du sexe : comment les éviter?

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La fracture du pénis est localisée sur une zone extrêmement sensible d’un point de vue physique et émotionnel. Par contre, il faut se rassurer: elle ne durera pas toute une vie. C’est très progressif :

1. D’abord, ça va faire très mal avec une interdiction d’avoir des étreintes sexuelles ;

2. Ensuite, ce sera des petites gênes ;

3. Enfin, la phase où on y pense. Il y aura des questionnements. On y pense et on espère que ça ne recommencera pas.

Au fur et à mesure, les moments d’intimités sexuelles vont reprendre. Il faut se rassurer sur le fait que ce n’est pas définitif. Il ne faut pas écouter uniquement les recommandations médicales. Il faut se sentir prêt et accepter tout le côté psychique, dû au choc. Il vaut mieux écouter son désir et y aller tout en douceur pour réduire toutes les appréhensions qui sont possibles.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13 heures à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Jardinage : gare aux accidents domestiques !

La Grande Forme

Douleurs fantômes : d'où viennent-elles et comment les soulager ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous