Regions Hainaut

France : des campagnes de dépistage massif au Covid-19 ont débuté à la veille de noël

En quelques heures, un gymnase utilisé pour réaliser les tests s’est littéralement transformé en centre de dépistage massif.
16 déc. 2020 à 09:19Temps de lecture1 min
Par A.Gonzalez avec Sophie Mergen

Alors que le gouvernement fédéral belge veut augmenter considérablement la capacité pour atteindre 114.500 tests par jour d’ici janvier, des premières campagnes de dépistage massif au coronavirus Covid-19 débutent ce lundi dans deux villes de France. Le Havre et Charleville-Mézières. Le but de la manœuvre est simple : faire le bilan du taux de contamination de la population avant les fêtes pour contenir l’épidémie. Le principe : sur base volontaire, les habitants de ces deux villes vont pouvoir bénéficier de tests antigéniques ou PCR dans différents lieux de la ville.

À Charleville-Mézières, il faut dire que l’initiative motive les Carolomacériens, car en quelques heures, un gymnase utilisé pour réaliser les tests s’est littéralement transformé en centre de dépistage massif. La file est longue. Le test est gratuit, pas besoin de rendez-vous ni d’ordonnance et les résultats sont disponibles en 15 minutes." Je veux être sûr de pouvoir tenir un bébé ou de ne pas contaminer d’autres personnes ", nous dit une citoyenne qui patiente assise sur une chaise. " Il ne faut pas jouer aux ignorants ", répond une autre.

Au total, 8 centres de dépistages improvisés comme celui-ci ont été déployés, principalement dans les quartiers populaires où la mobilité est moins évidente. L’objectif c’est qu’au moins 1 quart de la population vienne se faire tester. Pour rendre possible ce testing à grande échelle, beaucoup de bénévoles et d’étudiants se sont mobilisés. " J’ai été réquisitionné, j’espère que je vais bien faire cela et que ce ne sera pas trop douloureux pour les gens. C’est un moyen pour moi de contribuer à la lutte contre le virus ", explique une étudiante.

À Charleville-Mézières, dans les Ardennes françaises, le taux d’incidence du virus est trois fois plus élevé que la moyenne nationale. D’où cette opération à grande échelle. Néanmoins, le risque est que les personnes testées négatives relâchent la pression à Noël, alors qu’elles pourraient très bien contracter le virus d’ici là. Des hôtels seront utilisés pour faire respecter la quarantaine.

France : Dépistage massif à Charleville-Mézières

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous