Economie

France : la dette publique remonte à 114,5% du PIB au premier trimestre

Image d’illustration
24 juin 2022 à 07:47Temps de lecture1 min
Par AFP, K.D.

La dette publique française a grimpé à 114,5% du produit intérieur brut (PIB) à la fin du premier trimestre 2022, contre 112,9% à la fin décembre 2021, a rapporté vendredi l’Insee.

L’endettement public de la France, qui s’est massivement accru depuis la crise sanitaire, s’est encore aggravé de 88,8 milliards d’euros au premier trimestre, atteignant en valeur absolue 2901,8 milliards d’euros, a détaillé l’Institut national de la statistique et des études économiques.

La dette publique française a grimpé à 114,5% du produit intérieur brut (PIB) à la fin du premier trimestre 2022, contre 112,9% à la fin décembre 2021.
La dette publique française a grimpé à 114,5% du produit intérieur brut (PIB) à la fin du premier trimestre 2022, contre 112,9% à la fin décembre 2021. BERTRAND GUAY

Dette d’Etat et Sécu sociale

Cette forte hausse provient essentiellement de l’augmentation de la dette de l’Etat (+64,8 milliards d’euros), quand celle des administrations de sécurité sociale a progressé de 25,6 milliards d’euros.

En revanche, la dette des organismes divers d’administration centrale s’est repliée de 1,3 milliard d’euros du fait du désendettement de SNCF Réseau.

Enfin, celle des administrations publiques locales a reculé de 300 millions d’euros, en raison d’une baisse de l’endettement des communes et des départements, alors que la dette des régions est en hausse.

 

Fin 2019, avant la crise du Covid-19, la dette publique française s’élevait à 97,6% du PIB.

Au cours de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’est engagé à redresser la situation des finances publiques pendant son deuxième quinquennat, en ramenant le déficit public sous les 3% du PIB d’ici à 2027, ce qui permettrait de commencer à réduire le poids de la dette.

Réduire la dette

Le traité européen de Maastricht de 1992 fixait pour les Etats une limite de dette publique à 60% du PIB, que la France a dépassée à la fin de l’année 2002, pour ne plus jamais repasser en-dessous depuis.

Mais, depuis la crise sanitaire, cette règle, comme celle d’un déficit public inférieur à 3% du PIB, a été suspendue. Fin mai, cette suspension a été prolongée jusqu’à la fin 2023 du fait des conséquences économiques de la guerre en Ukraine.

Fin 2019, avant la crise du Covid-19, la dette publique française s’élevait à 97,6% du PIB.

Au cours de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’est engagé à redresser la situation des finances publiques pendant son deuxième quinquennat, en ramenant le déficit public sous les 3% du PIB d’ici à 2027, ce qui permettrait de commencer à réduire le poids de la dette.

Sur le même sujet

Mélenchon, les jeunes, la dette et le paradis sur Terre

Chronique Économique

Le retour des bons d’Etat : voulez-vous acheter de la dette belge ?

Politique

Articles recommandés pour vous