RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

France : la mère du garçon trouvé mort dans une valise a été inculpée et écrouée

Des agents de police français. Image d'illustration.
30 janv. 2022 à 18:41Temps de lecture1 min
Par Belga

La mère de l'enfant de dix ans tué à coups de couteau et retrouvé dans une valise cette semaine en Seine-et-Marne, en France, a été mise en examen (inculpée, ndlr) dimanche pour homicide volontaire et écrouée, a annoncé la procureure de Meaux.

Au cours des deux jours de garde à vue qui ont suivi son arrestation vendredi, la femme de 33 ans "ne s'est pas expliquée sur les faits, qu'elle a éludés" et s'est montrée "évasive" sur ses agissements après le décès de son fils, a relaté dans un communiqué la procureure Laureline Peyrefitte.

Plusieurs jours de recherches

Les enquêteurs ont toutefois réuni à ce jour contre elle "des indices graves et concordants de la commission du meurtre de son enfant" mercredi dans la matinée, a dit le parquet.

La mère "aurait ensuite transporté l'enfant dans une valise appartenant au couple parental, pour le déposer dans une benne à gravats, avant de revenir nettoyer sa maison et jeter divers objets ayant servi au nettoyage dans une poubelle du voisinage", a décrit Laureline Peyrefitte.

Inquiet de ne trouver personne au domicile en rentrant du travail, le père de famille a signalé la disparition de sa femme et de leur fils mercredi soir. 

Les importantes opérations de recherches ont abouti, jeudi matin, à la macabre découverte du corps de l'enfant recroquevillé à l'intérieur d'une valise à roulettes, à une centaine de mètres de la maison. L'autopsie montre qu'il a été "tué au moyen d'une arme blanche, couteau", selon le parquet.

"Pas d'antécédents psychiatriques"

La mère a été interpellée le lendemain matin chez sa soeur à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), à une trentaine de kilomètres des lieux des faits. Elle avait avec elle un couteau ensanglanté, qui doit encore être analysé.

La femme ne "présente pas d'antécédents psychiatriques établis" mais des proches ont fait état de "comportements parfois incohérents", a rapporté Laureline Peyrefitte.

 

Articles recommandés pour vous