Viva +

Francis Lemarque, l'artiste à la marque qui siffle

French Singer-Songwriter-Turned Writer Francis Lemarque

© Tous droits réservés

19 janv. 2022 à 14:03Temps de lecture2 min
Par Viva+

Le 2 avril 1980, Jean-Claude Mennessier reçoit dans le cadre de l’émission " Les belles années ", l’auteur compositeur interprète et acteur français, Francis Lemarque. Le chanteur vient de sortir un nouvel album et entame une nouvelle tournée. Il est entre autres à l’affiche à Paris, de la Gaieté Montparnasse. Le poète chantant qui symbolise Paris a déjà une belle et grande carrière derrière lui, carrière qui aurait peut-être débuté sur un simple sifflement.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Francis Lemarque, French composer-songwriter. Fran
Francis Lemarque, French composer-songwriter and i

Francis Lemarque est né Nathan Korb, à Paris le 25 novembre 1917. Son père polonais et sa mère lituanienne ont fui les pogroms anti-juifs d’Europe de l’est pour s’installer en France, dans le quartier de la Bastille. L’enfant qui grandit dans une ambiance bals musette et flon-flons crée au milieu des années 30,  avec son frère Maurice, le duo baptisé " Les frères Marc ". Affirmant très tôt un engagement auprès du parti communiste, lors des événements de 1936,  dans une atmosphère de grèves à répétition, le duo se produit dans de nombreuses usines pour soutenir le Font Populaire qui remportera en mai les élections législatives. Leurs prestations les mettent en contact avec les intellectuels de l’époque et notamment avec l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires et mieux encore, avec le groupe Octobre qui réunit les frères Prévert, Joseph Kosma, Marcel Mouloudji, Maurice Baquet et Roger Blin. Cette année-là, Francis Lemarque fait aussi ses premiers pas au cinéma dans le film de Jean Renoir " La vie est à nous ". Il sera d'ailleurs sollicité régulièrement par les représentants du 7ème art dans le reste de sa carrière, notamment pour l'habillage musical des films. 

La reconnaissance d'après-guerre

Arrivent les années de guerre. Francis Lemarque s’engage dans la France libre et à la fin du deuxième conflit mondial reprend ses activités de chansonnier. En 1946, grâce à Jacques Prévert, il rencontre Yves Montand qui interprète ses textes : " Ma douce vallée ", " Matilda " et " A Paris ". Il va ensuite côtoyer Boris Vian, Juliette Gréco, André Claveau, Henri Salvaodor ou encore Patachou pour lesquels il va écrire des chansons, mettant un moment, entre parenthèse son talent d’interprète. Il chante toutefois dans les cabarets prestigieux de la capitale, part en tournée en Algérie, en Belgique, au Canada, en URSS, en Chine et même aux Etats-Unis. Il assure en 1958, la première partie du concert de Jean Ferrat à l’Olympia. Ami de Michel Legrand, il compose également pour le septième art, pour Marcel Carné ou Jacques Tati. C’est lui qui signe la B.O. de quatre films avec Jean Gabin dont " Le gentleman d’Epsom " . Infatigable créateur, détenteur de nombreuses distinctions, Francis Lemarque met aussi son énergie sur la scène. En 1989, il assure seul l’Olympia. En 1994, c’est au Casino de Paris qu’il s’illustre. Et à 81 ans, il monte sur la scène du Théâtre de l’Est Parisien.  Francis Lemarque, l’artiste, le poète chantant, chanteur s’éteint dans sa maison de Varenne-saint-Hilaire le 20 avril 2002. Et en conclusion, si l’on devait qualifier son répertoire riche d’un millier de titres dont le célèbre " Marjolaine ", nous dirions qu’il a mis un soin tout particulier à écrire des airs qui se sifflent. Francis Lemarque a appris à siffler dès son plus jeune âge. Une belle manière, apparemment d’appréhender la musique.

Inscrivez-vous à la newsletter Vivacité!

Chaque vendredi matin, retrouvez toutes les infos de la chaîne radio proche de vous, avec les invités, les concours, les événements et l’actualité de vos animateurs.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous