Dans l'air du temps

Frank Alamo, dix ans déjà : éphémère yé-yé pour une biche

Frank Alamo

© NOA / Roger Viollet via Getty Images

11 oct. 2022 à 08:38Temps de lecture2 min
Par Réal Siellez

Réal Siellez nous replonge dans la période yé-yé et évoque un chanteur qui nous a quittés il y a 10 ans, Frank Alamo.

Jean-François Raymond Grandin, plus connu sous le nom de Franck Alamo, est né à Paris pendant la deuxième guerre mondiale, fils d’un père industriel et d’une mère américaine.

Son destin est tout tracé, reprendre l’entreprise familiale de téléviseurs… Il aiguise ses cordes vocales au sein des petits chanteurs à la croix de bois et mène une adolescence dorée, été à Saint-Tropez, hiver à Val d’Isère. Le jeune homme, qui rêve d’être une idole, rencontre Eddie Barclay, qui décèle en lui une graine de star, celui qui pourrait être "une tendance saine du rock face à ceux qui l’incarnent bardés de cuir et gominé à l’excès".

C’est son deuxième 45 tours qui propulsera Frank Alamo dans le palmarès de la gloire, avec un tube qui deviendra emblématique de la vague musicale yé-yé, Da Dou Ron Ron. Un titre adapté en français par Georges Aber d’un titre du quatuor féminin The Crystals.

Des adaptations de succès américains ou britanniques, Frank Alamo en chantera d’autres, comme Je veux prendre ta main, adaptation du I wanna hold your hand des Beatles, ou encore le très très célèbre "Biche, oh ma Biche".

L’histoire de cette chanson commence par l’admiration sans borne d’Alamo pour le King, Elvis Presley. Frank Alamo rêve de travailler avec l’un de ses compositeurs, Mort Schuman. Il le fait venir à ses frais en France en 1963 et pendant une semaine, ils travaillent tous deux. Schuman proposera alors un titre qui a déjà cartonné deux années auparavant et qu’il avait écrit pour les Drifters, Sweet for my sweet. Sous la plume de la parolière Vline Buggy – parolière, entre autres, de grands tubes de Claude François - la chanson devient le très célèbre "Ma biche".

Frank Alamo et la musique, ce sera une histoire de courte durée puisque ce dernier arrête la chanson en 1968, et devient tour à tour photographe, homme d’affaires, vendeur de voitures de luxe, avant de tenter plusieurs come-backs infructueux en 1985 et 1996. Ce n’est qu’en 2006 qu’il renouera avec le succès, grâce à la tournée Âge tendre et têtes de bois.

Il s’est éteint le 11 octobre 2012, il y a dix ans.

Franck Alamo, avec "Ma biche" plus connu sous le titre "Biche oh ma biche" en 1963, c’était dans l’air du temps, ça l’est toujours.

Dans l'Air du temps

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Le chanteur de "Biche, oh ma biche", Frank Alamo, est décédé

Articles recommandés pour vous