RTBFPasser au contenu
Rechercher

Elections en Belgique

Frasnes-lez-Anvaing : syndicats et autorités communales tombent d’accord sur des mesures d’urgence, le préavis de grève maintenu "par prudence"

Le préavis de grève de la CGSP ne devrait pas être levé avant la fin du mois d’avril.
01 mars 2022 à 15:26Temps de lecture1 min
Par Pierre Buchkremer

Le comité de concertation de base consacré au bien-être au travail (CoCoBa) a permis d’atténuer le conflit entre organisations syndicales et autorités communales de Frasnes-lez-Anvaing. Les deux parties sont tombées d’accord sur une série d’aménagements concrets pour permettre au personnel communal de travailler dans des conditions sanitaires décentes. Ces mesures s’appuient sur les recommandations de la médecine du travail et visent principalement une mise en conformité du dépôt communal : W.C. séparés, installation de douches, de vestiaires, etc.

L’autre point de friction – le bâtiment de l’administration communale présente des traces d’humidité – est également en passe d’être réglé. Des travaux sont en cours pour rafraîchir les lieux et l’employée affectée par les problèmes d’humidité devrait pouvoir bénéficier d’un autre espace de travail provisoire. La CGSP regrette toutefois l’attitude des autorités, qui auraient fait visiter les lieux à la médecine du travail externe sans convier ni même prévenir le syndicat, pourtant à la base de cette demande.

Du reste, CGSP et CSC se sont dit "plutôt satisfaites" du consensus trouvé avec la bourgmestre, tout en assurant rester prudentes : "Nous ne croirons au changement que quand nous le verrons", a ainsi déclaré le permanent CSC Éric Dehon à l’issue de la réunion.

Même son de cloche du côté de la CGSP, laquelle a décidé de maintenir son préavis de grève "le temps de voir ces promesses mises à exécution sur le terrain." Une visite du dépôt communal est prévue le 25 avril pour constater l’évolution des infrastructures. Et Sylvain Mention, secrétaire régional CGSP secteur Admi-Wapi, de prévenir : "Si rien ne change d’ici-là, nous ne nous contenterons plus d’un simple préavis de grève."

Articles recommandés pour vous