Fraude chez le "Starbucks chinois" : 45 entreprises épinglées

Cette révélation avait fait l'effet d'une bombe.

© FRED DUFOUR - AFP

22 sept. 2020 à 06:53Temps de lecture2 min
Par Belga

Le gendarme chinois de la concurrence a annoncé mardi des amendes contre 45 entreprises impliquées dans une retentissante affaire de fraude comptable autour de Luckin Coffee, rival affiché en Chine du géant américain Starbucks. La chaîne chinoise de cafés a révélé en avril qu'un de ses dirigeants avait falsifié le chiffre des ventes de 2019 à hauteur de quelque 2,2 milliards de yuans (266 millions d'euros).

Cette révélation avait fait l'effet d'une bombe. La Bourse de New York, où était cotée l'entreprise, avait radié Luckin Coffee. Et son président-fondateur avait été poussé vers la sortie avec d'autres cadres.

L'Administration chinoise pour la régulation du marché (SAMR), qui a ouvert une enquête au printemps sur les pratiques de la société, a confirmé mardi une fraude.

Luckin Coffee a eu recours à de fausses données marketing pour "tromper et induire le public en erreur", contrevenant ainsi aux lois chinoises sur la concurrence, a relevé le régulateur.

Une chaîne créée en 2017, 4500 points de vente

Le gendarme du marché a annoncé une amende combinée de 61 millions de yuans (7,6 millions d'euros) à l'encontre de Luckin Coffee et 44 entreprises impliquées à divers degrés dans cette fraude. Dans un communiqué, la chaîne de cafés a assuré qu'elle se conformerait "strictement" à cette décision.

Selon le régulateur, certaines des entreprises incriminées ont fourni à Luckin Coffee une "aide substantielle" dans la diffusion de fausses informations.

Créé en 2017, Luckin Coffee a connu un développement ultra-rapide grâce au soutien financier d'investisseurs étrangers. En début d'année, l'entreprise comptait ainsi en Chine plus de 4.500 points de vente, soit plus que Starbucks (4.200 environ), son concurrent direct pourtant implanté dans le pays depuis 1999.

Pour bousculer la chaîne américaine, qui a largement favorisé le décollage d'une culture du café en Chine, Luckin Coffee a attiré les consommateurs à coups de généreux coupons de réduction.

Contrairement aux vastes espaces de Starbucks, l'enseigne chinoise propose en majorité des points de vente minimalistes, avec des cafés préalablement payés sur une application mobile, puis à emporter ou à se faire livrer à la maison ou au bureau.

Sur le même sujet

USA : à Memphis, Starbucks licencie des employés cherchant à se syndiquer

Monde

Vote des salariés en faveur d'un premier syndicat chez Starbucks aux États-Unis

Economie

Articles recommandés pour vous