Jam

Frenetik pose sa rose noire sur le rap bruxellois

© Frenetik

23 sept. 2022 à 17:06Temps de lecture2 min
Par Rémy Nakhla

Avec une mixtape travaillée comme un album sans en être un, Frenetik, le rappeur d’Evere place un peu plus Bruxelles sur la carte internationale du rap en nous présentant "Rose Noire". 15 titres sans featurings qui nous plongent dans l’univers authentique de l’artiste avec un panel de sons qui n’a jamais été autant diversifié. Avec cette mixtape on peut dire que l’essai est transformé.

Après les titres "cheval blanc" et "sacoche", il est temps de découvrir ce nouveau projet disponible en entier depuis ce 23 septembre. À cette occasion de cette sortie Jam a passé un moment avec Frenetik.

Loading...

On a découvert Frenetik il y a plus ou moins deux ans avec le titre "Virus BX-19" pendant le confinement puis avec l’excellent EP "Brouillon" et une première mixtape "Jeu de couleurs" qui l’a vraiment fait traverser nos frontières. Depuis, l’artiste trace son chemin sans embûche tout en affinant son style pour arriver à manier les types d’instrumentales différentes avec brio sur cette nouvelle "Rose noire" avec comme ligne directrice qu’il revendique : "Revenir au Frenetik que j’ai toujours été". "Je pense que parfois je me suis un peu égaré mais sur ce projet il fallait que je revienne à l’essentiel. A la base j’aime le rap et surtout dans le rap je suis passionné par l’écriture. D’un autre côté j’ai un peu de colère aussi donc ça se reflète dans ma musique et c’était important de retrouver ça tout en restant ouvert et pouvoir proposer d’autres choses aussi. Je suis un rappeur mais au-dessus de ça un artiste aussi donc il ne faut pas que je me limite".

Sur la mixtape, le rappeur arrive à jongler avec ses influences en faisant ressortir le meilleur de celles-ci. On peut noter un titre comme "Sang froid" dont le flow et la mélodie peuvent clairement faire penser au rap old school pur et dur ou dans une vague plus actuelle, "Seul" reprend les codes de la drill que Frenetik maîtrise à merveille. L’artiste nous le dit lui-même, "J’ai 23 ans et je me situe entre l’ancienne et la nouvelle école. Je me suis assez inspiré des bases du rap et de ce que ça a toujours été et j’ai essayé de transformer ça avec ce que la musique est devenue. À ça j’ajoute aussi juste ma personnalité, ma façon de penser, comment je vois ce qui se passe dans le monde, dans ma vie".

Loading...

Au niveau du contenu de la mixtape, Frenetik nous explique qu’il s’y livre, "cette mixtape est assez personnelle, par rapport à tous mes anciens projets déjà mais aussi parce que c’est un peu le bilan de ce qui m’est arrivé ces dernières années". Pour aller encore plus loin dans l’introspection et son intimité, la mixtape se termine par le titre éponyme "Rose noire" basé sur un message vocal de sa maman. "La base de ce morceau, c’est une discussion que j’avais eu avec ma mère ce jour-là, d’où le message vocal. Et je pense que ce jour-là j’étais arrivé à un stade où je me disais qu’il fallait que je mette fin à quelque chose mais je ne savais pas encore quoi ni comment ça allait se passer. En plus à cette époque j’étais en train de travailler le projet et avec ce morceau je me suis dit que c’était bon, il était terminé, je cherchais juste comment le finir".

Frenetik et son nouveau projet sera à découvrir sur scène à l’Ancienne Belgique le 4 octobre prochain.

Loading...

Sur le même sujet

Silence, on hurle !

Jam

Concours : gagnez vos places pour Diane’s Sunday Service

Jam

Articles recommandés pour vous