Les Choix de Musiq3

From afar, le nouvel album de Vikingur Olafsson, un nouvel enchantement

© Tous droits réservés

14 oct. 2022 à 01:52Temps de lecture1 min
Par Nicolas Blanmont

Nouveau disque de Vikingur Olafsson, et nouvel enchantement. Pour le jeu ample, posé et toujours chargé de sens du pianiste islandais bien sûr, pour ses silences, ses non-dits et sa pudeur aussi, mais aussi par sa capacité à construire des programmes qui ne sont qu’à lui. Cette fois, partant d’une rencontre avec György Kurtag (qu’il raconte dans son texte de pochette, il a bâti son menu en hommage au grand compositeur hongrois en enchâssant six de ses miniatures tirées de ses recueils Jatékok parmi seize autres courtes pièces (de 1 à 5 minutes) agencées comme une suite.

On croise Bach, Mozart, Schumann, Brahms, Bartok ou le très rare Sigvaldi Kaldalons, mais aussi des compositeurs d’aujourd’hui comme l’Islandais Snorri Sigfus Birgisson ou l’Anglais Thomas Adès. Olafsson propose autant des pièces originales de ces compositeurs que des arrangements qu’il a réalisés lui-même, et le tout s’enchaîne dans une dramaturgie propre avec des tempi qui peuvent plus d’une fois surprendre mais qui accentuent le sentiment d’unité.

Cerise sur le gâteau. Si ce disque est double, c’est parce qu’Olafsson a eu l’intéressante idée d’enregistrer deux fois le même programme : une fois sur un grand Steinway D, avec une acoustique spacieuse de salle de concert, et une fois sur un piano droit non identifié, avec les micros si proches qu’on entend non seulement les cordes, mais aussi les marteaux, les touches et le souffle du pianiste.

2 CD Deutsche Grammophon

Ecoutez un extrait

Loading...

Tentez de remporter un exemplaire

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous