Monde

Fusillade au Texas: au moins 19 jeunes enfants et deux enseignantes tuées, selon un nouveau bilan

25 mai 2022 à 04:46 - mise à jour 25 mai 2022 à 09:15Temps de lecture3 min
Par Belga, édité par Sandro Faes Parisi & Africa Gordillo

Dix-neuf jeunes enfants d'une dizaine d'années tout au plus et deux enseignants ont été tués mardi lors d'une fusillade dans une école élémentaire d'Uvalde, au Texas, en plus du tueur, selon un dernier bilan. Plus d'une douzaine d'enfants ont aussi été blessés, selon les informations transmises par des hôpitaux texans. 

L'Uvalde Memorial Hospital a indiqué sur Facebook avoir reçu 13 enfants tandis que l'University Health Hospital à San Antonio rapportait sur Twitter avoir accueilli une femme de 66 ans et une fille de 10 ans, toutes deux dans un état critique, ainsi que deux autres fillettes de 9 et 10 ans.  

Le tireur, identifié par les autorités comme étant Salvador Ramos, de nationalité américaine, est mort et aurait agi seul. Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a déclaré que le suspect de 18 ans avait fréquenté le lycée d'Uvalde et qu'il avait été tué par la police. Il portait au moins un fusil et une tenue paramilitaire, a précisé le sergent Erick Estrada sur la chaîne CNN. 

Après avoir tiré sur sa grand-mère

Ramos aurait tiré sur sa grand-mère avant d'aller à l'école ont déclaré trois sources policières à CNN. La grand-mère est actuellement hospitalisée dans un état critique, a déclaré le sergent du département de la sécurité publique du Texas Erick Estrada. 

La fusillade s'est produite à l'école primaire Robb, qui accueille des enfants de moins de 10 ans. Plus de 500 enfants, dont près de 90% d'origine hispanique, étudiaient dans l'établissement pendant l'année scolaire 2020-2021, selon des données de l'État.

Cette fusillade est la plus meurtrière dans une école primaire depuis le massacre de Sandy Hook en 2012 dans le Connecticut qui a fait 26 morts, dont 20 enfants entre 6 et 7 ans.

Un scénario tristement connu

Les Etats-Unis sont le seul pays développé où se répètent désespérément les fusillades en milieu scolaire, comme celle qui a endeuillé mardi une école primaire au Texas. Le 30 novembre dernier, un adolescent de 15 ans avait tué quatre élèves de sang froid et en avait blessé six autres ainsi qu'un professeur dans l'enceinte du lycée d'Oxford, petite ville au nord de Détroit, dans le Michigan.

L'adolescent auteur des faits a été inculpé d'acte terrorisme et d'assassinat et, fait rare, ses parents sont également poursuivis. En novembre 2021, un jeune de 16 ans marque le jour de son anniversaire en tirant sur les élèves de son école, tuant deux camarades et blessant trois autres, avant de tenter de mettre fin à ses jours. 

La machine à remonter le temps égrène d'autres fusillades du même type : 2 morts et 3 blessés à Santa Clarita le 14 novembre 2019, 10 morts et 10 blessés le 18 mai 2018 à Santa Fe au Texas.... Le jour de la Saint-Valentin 2018, un jeune homme de 19 ans, Nikolas Cruz, décharge son fusil semi-automatique au lycée Marjory Stoneman Douglas, dont il avait été exclu pour raisons disciplinaires. 17 personnes perdent la vie, dont une majorité d'adolescents, etc.

La fusillade s'est produite alors que Joe Biden était sur le chemin retour d'une tournée en Asie. Il a pris la parole le soir, dès son arrivée à la Maison Blanche. "Il est temps de transformer la douleur en action", a réagi le président américain, visiblement ému, dans une allocution solennelle à la Maison Blanche. "Quand, pour l'amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ?", a lancé Joe Biden, se disant "écœuré et fatigué" face à la litanie des fusillades en milieu scolaire.

"Trop, c'est trop", s'est emportée de son côté la vice-présidente Kamala Harris, appelant à "agir" face aux violences par armes à feu, un fléau national. "Nos cœurs continuent d'être brisés", a-t-elle déclaré. "Nous devons trouver le courage d'agir", a-t-elle ajouté à l'adresse du Congrès, impuissant à légiférer malgré les tragédies.

Le pape François a également dit mercredi avoir le "cœur brisé" par ce drame. "Il est temps de dire 'ça suffit' au trafic incontrôlé des armes", a par ailleurs déclaré le souverain pontife. 

Texas: des parents émus viennent chercher leurs enfants après la fusillade dans une école (Ugla 24/05/2022)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

États-Unis : quatre morts lors d'une fusillade dans un centre commercial

Monde

"J’ai pris du sang et je l’ai mis sur moi pour échapper au tireur" : les victimes de la tuerie d’Uvalde témoignent devant le Congrès américain

Monde Amérique du Nord

Articles recommandés pour vous