RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Fusion Bastogne - Bertogne : une pétition avec 1626 signatures... pour rien ?

Le dépôt de la pétition ne s'est pas déroulé comme prévu
04 mars 2022 à 15:23Temps de lecture2 min
Par Nicolas Lefèvre

La consultation populaire à Bertogne a-t-elle vraiment une chance d'aboutir ?
Il y a quinze jours, le groupe d'opposition avait annoncé une tournée dans les villages en vue de l'organisation d'une telle consultation portant sur la fusion avec la commune de Bastogne.
1626 habitants ont signé une pétition qui a été déposée à la commune ce vendredi, mais les conseillers de l'opposition en sont revenus bredouilles.

Sur le coup de 10h ce matin, les conseillers de l'opposition bertognarde pénètrent au sein de l'administration communale dans le but de déposer ladite pétition. Une simple formalité pourrait-on penser, et pourtant ! D'emblée, la directrice générale annonce, qu'au vu de l'absence de mentions légales, la pétition n'est pas une demande officielle de consultation populaire : celle-ci ne permettant pas de faire comprendre à quoi le signataire s'engage réellement.

Du côté des conseillers de l'opposition, pour qui ce n'est pas une surprise, on accuse l'administration de ne pas avoir fourni les bons papiers à temps. Louis Vaguet : "Les papiers, nous avons essayé de les avoir par tous les moyens. La directrice générale peut dire ce qu'elle veut, ça a été retardé. Qui ment, la Région wallonne ou nous ?".

Les conseillers de l'opposition auraient donc paré au plus pressé et déjà recueilli de nombreuses signatures avant la réception des documents officiels. Ce vendredi, le groupe a également appris que le point concernant la demande d'une consultation populaire ne serait pas prioritaire au prochain conseil communal, mais plutôt l'accord de principe concernant la fusion. Une fois encore, un déni de démocratie selon Daniel Debarsy : "Ici, à Bertogne, on avait toujours eu des discussions très constructives au niveau du conseil" estime-t-il. "Pour moi, la démocratie, aujourd'hui, elle est bafouée. Ce sont des fossoyeurs".

Le prochain conseil communal est programmé le jeudi 10 mars. Les rencontres citoyennes débuteront, quant à elles, quatre jours plus tard, comme le prévoit la majorité. La consultation populaire semble donc irréalisable voire irréaliste. "C'est faire fi des 1626 signatures sur un total de plus ou moins 3100 habitants de plus de 16 ans. Nous avons donc plus de 50% des signatures" conclut Louis Vaguet.

Voilà qui annonce des débats animés autour de la table du conseil.
 

Sur le même sujet

Une fusion entre les communes de Chièvres, Brugelette et Ath : "Fusionner avec Ath ce serait plutôt une absorption"

Regions

Articles recommandés pour vous