Energie

Gazprom dit ne pas pouvoir garantir le bon fonctionnement du gazoduc Nord Stream

13 juil. 2022 à 15:00Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Adeline Louvigny

Le géant gazier russe Gazprom a affirmé mercredi ne pas pouvoir garantir le bon fonctionnement du gazoduc Nord Stream, qui dessert l'Europe, se disant dans l'impossibilité de confirmer qu'il récupèrera une turbine allemande en réparation au Canada.

"Gazprom n'a en sa possession aucun document permettant à Siemens de faire sortir du Canada le moteur de turbine à gaz" qu'Ottawa a pourtant dit vouloir restituer à Berlin, a déclaré Gazprom dans un communiqué. "Dans ces conditions, il n'est pas possible de tirer de conclusion objective quant au développement de la situation relative au fonctionnement en toute sécurité" du gazoduc, a ajouté le groupe.

Forte réduction des livraisons de gaz

Le géant russe Gazprom a entamé ce 11 juillet des travaux de maintenance des deux gazoducs Nord Stream 1, qui acheminent une grande quantité de son gaz livré encore à l'Allemagne ainsi qu'à plusieurs autres pays de l'Ouest de l'Europe.

Moscou, arguant d'un problème technique, avait déjà réduit ces dernières semaines de 60% les livraisons de gaz via Nord Stream, une décision dénoncée comme "politique" par Berlin. Ailleurs en Europe, Gazprom a fait de même, réduisant ses fournitures à certains pays et les coupant complètement à d'autres, comme la Pologne et la Bulgarie.

Berlin a par conséquent beaucoup œuvré pour convaincre, samedi, le Canada de lui restituer une turbine destinée à Nord Stream 1, qui était en maintenance dans le pays. Et ce malgré les protestations de l'Ukraine.

Sur le même sujet

La Hongrie accroît sa dépendance énergétique à l’égard de Poutine : après le gaz, feu vert à la commande de deux réacteurs nucléaires russes

Guerre en Ukraine

Gaz : reprise jeudi des livraisons russes via le gazoduc Nord Stream "au niveau d'avant la maintenance"

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous