Info

Gembloux accueille le premier Festival belge du mariage

Bénédicte et Aurélie, co-organisatrices de l'événement.

© RTBF jch

12 mars 2022 à 18:29Temps de lecture2 min
Par Jean-Claude Hennuy

Après avoir été mis en berne pendant environ deux ans pour cause de Covid, le secteur du mariage est enfin relancé. A tel point que les réservations de salles et de prestataires de services (traiteurs, photographes,…) sont bouclées pour de nombreux mois. Certains professionnels du secteur n’ont pratiquement plus de disponibilités avant 2024 ! Pour aider et conseiller les futurs mariés à préparer leur cérémonie, des jeunes wallons ont eu l’idée de mettre sur pied le premier "Festival belge du mariage", ce week-end, à Gembloux. Le festival se déroule sur le site du projet Hors-Champs, un complexe qui accueille notamment des événements et un restaurant.

L’ancienne grange du site accueille les prestataires du mariage. Les visiteurs y reçoivent des informations et des conseils : traiteurs, décorateurs, photographes, fleuristes, coiffeurs, alliances, cartes d’invitations, voyages de noces,… Une dizaine d’ateliers sont également proposés au public. Par exemple, pour apprendre à créer des montages floraux originaux ou à assurer une ambiance festive pour l’occasion.

Redémarrage post-Covid

Après une longue période difficile en raison de la Covid, les professionnels du secteur ont enfin retrouvé le sourire. "Nous recevons des demandes tous les jours. La reprise est impressionnante. Je ne m’attendais pas à cela. On sent que les gens revivent et ont besoin de fêter l’amour. Cela fait du bien après le coronavirus. Les activités ont bien redémarré et c’est vraiment un soulagement", souligne Alessandra Cillario, photographe.

"Pour réserver une salle un samedi en haute saison, il faut s’y prendre un à deux ans à l’avance !" expliquent Bénédicte Broquet et Aurélie Leempoel, co-organisatrices du festival. "Les futurs mariés font davantage appel à des spécialistes pour organiser leur mariage. Ici, ils peuvent trouver les informations et les conseils pour la formule qui leur convient, que ce soit sur le choix de la salle, du traiteur, de la décoration, de la robe de mariée ou du voyage de noces. Petite cérémonie ou grand événement, tout est possible en fonction des attentes et des budgets. Souvent, malgré la crise, on remarque que les couples sont prêts à dépenser autant qu’auparavant pour ce qui doit être le plus beau jour de leur vie".

Dernières tendances

Du local, du bio et du réemploi ! Comme dans d’autres secteurs, les futurs mariés et les professionnels du milieu ont de plus en plus tendance à faire appel à des prestataires locaux. "Les couples veulent davantage faire appel à des traiteurs de leur région, avec une cuisine authentique, voire bio", expliquent les organisatrices. "Pour la décoration, ils vont préférer des fleuristes belges, plutôt que de faire venir des fleurs de l’étranger. Ils vont aussi utiliser des fleurs séchées. Autre exemple : la robe de mariée. Elle est de plus en plus souvent louée. La tendance est aussi au réemploi de différents objets".

Quant aux voyages de noces, ils sont davantage axés sur les circuits combinés à des jours de détente et de repos. "C’est presque un voyage thérapeutique pour certains clients", explique Cynthia Van Peborgh, organisatrice de voyages de noces.

Le premier Festival belge du Mariage se déroule à Gembloux jusqu’à ce dimanche soir.

 

Articles recommandés pour vous