Génération 21 : Krakenizer

© Krakenizer

31 mars 2021 à 20:05Temps de lecture2 min
Par Pierre Paulus

Je vous propose une aventure Kraken… Une aventure guidée par le groupe Krakenizer, et par sa fondatrice, qui en est aussi sa plume et sa voix. Elle s’appelle Anaïs et elle se souvient des raisons pour lesquelles son groupe est né.

" Krakenizer a commencé car je voulais chanter dans un groupe. Je voulais danser, je voulais crier… Je voulais tout faire dans un groupe. À l’époque j’écoutais à fond Kap Bambino, Camilla Sparkssss ou encore Sexy Sushi qui sont des putains de groupes dans lesquels il n’y a que des nanas au chant auxquelles je m’identifie à fond. "

De là, Anaïs a puisé dans un journal intime pour coucher ses premiers textes, avant de parler de son désir de groupe à un pote… " Qui en a parlé à un autre pote, qui en a lui-même parlé à un pote… C’est devenu une affaire d’amitié, comme souvent. "

L’alchimie musicale fut immédiate. Un trio a éclos autour d’Anaïs, désormais portée par une solide section rythmique avec Six à la basse et Lio à la batterie. " Trois membres de groupe, ça fait trois énergies, un melting-pot de caractères, de sensibilités… Ce n’est pas parce que c’est mon groupe, mais j’adore en faire partie : on s’éclate avant tout ! "

Loading...

Une éclate qui dure depuis cinq ans maintenant pour Krakenizer, qui a déjà foulé une cinquantaine de scènes, des plus suintantes, comme le Magasin 4, aux plus militantes, comme le 123, hélas fermés depuis lors. Ce qui anime aujourd’hui le trio, en attendant impatiemment de pouvoir renouer avec le live, c’est avant tout la réalisation de clips, et pas seulement. " On s’est inscrit au concours Francofaune pour lequel nous avons été sélectionnés… Et il y a un accompagnement d’artistes de leur part qui se fera en mai. On a aussi proposé un concert live sur Facebook au Magasin 4. On a profité du week-end pour prendre des rushs en vue de la réalisation d’un nouveau clip. On reste ultra-motivé ! "

Une motivation que Krakenizer exprime notamment à travers une composition synonyme de cri d’espoir et intitulée " Tout ira bien " : " C’est un peu la chanson de l’ironie du sort. Je l’ai écrite il y a déjà quelques années, et je trouve qu’elle se prête assez bien à la période que nous vivons actuellement. Elle est née d’une période qui était complètement chamboulée, où rien n’allait… C’était l’occasion de lister toutes ces choses qui m’arrivaient à l’époque. C’est continué à crier que tout ira bien, pour garder confiance en la vie. "

Loading...

Dans un autre sens, ce titre de Krakenizer pointe aussi ces personnes qui ont trop souvent tendance à mettre la poussière sous le tapis, plutôt que d’affronter des problèmes et de devenir les actrices de leur vie. " C’est cette personne qui va vous dire ‘‘ne t’inquiète pas, tout ira bien, n’y pense pas, continue de faire du shopping, continue de t’amuser, ne réfléchis à rien…’’ Je dénonce cette personne parce que c’est faire taire la possibilité de prendre les problèmes à bras-le-corps, alors qu’on peut les gérer à petite comme à grande échelle… On peut devenir acteur de ce qui nous arrive. La plupart des chansons de Krakenizer sont écrites dans ce sens-là. "

Krakenizer sur l’Internet

Retrouvez les autres interviews ICI

Sur le même sujet

Génération 21 : Jungle Underground

Génération 21 : Twin Toes

Articles recommandés pour vous