RTBFPasser au contenu
Rechercher

Generation 21

Génération 21 : Stephan Eicher et Olivier Terwagne

29 juin 2022 à 20:05Temps de lecture2 min
Par Pierre Paulus

Des talents belges inspirés par les classiques rock et pop, le mercredi à 22h05 dans Underground, sur Classic 21 !

Dernière chronique avant les vacances, et chronique un peu particulière, au cœur de laquelle je vous propose un extrait d’une rencontre avec deux artistes qui me sont chers : Stephan Eicher et Olivier Terwagne.

Stephan Eicher est le tout premier artiste que j’ai vécu en concert. Je n’avais alors que quelques mois et m’apprêtais doucement à sortir du ventre de ma mère. Il y a peu, il était de passage à Mons dans la foulée de la sortie d’un EP baptisé " Autour de Ton Cou " et présenté comme la première carte postale d’une série à venir. Une carte envoyée " comme la manifestation d’une pensée à écouter avec la promesse de se revoir très vite ".

Je me suis alors promis de voir Stephan Eicher très vite et de lui demander, entre autres, de développer cette idée de carte postale musicale, qui m’inspire cette invitation à ralentir…

Loading...

Stephan Eicher : " L’idée de la carte postale me fascine, j’en envoie des tonnes… Et je trouve ça marrant, spécialement aujourd’hui avec la digitalisation, car chaque postier peut lire ce qui est écrit dessus. C’est un temps d’une naïveté sublime. Je trouve aussi beau que quand j’écris la carte postale à midi à Mons, elle va peut-être arriver dans deux semaines à Venise. Je rêve de faire de la musique actuelle comme ça. Quand vous finissez un album, vous ne comprenez pas directement ce que vous avez fait, c’est comme la naissance d’un enfant. Je trouve ça bizarre de sortir un disque et de devoir directement répondre à des questions. Je préfère faire des cartes postales : je finis le disque, je lèche le timbre, je vais à la poste et puis, 2, 3 semaines plus tard… Ça résonne chez vous. Et peut-être que vous le mettez sur le frigidaire en attendant le prochain à l’été, puis à l’automne… "

En guise de carte musicale à accrocher sur le frigidaire durant l’été et avant de nous retrouver à la rentrée, je vous invite à écouter le titre d’un artiste belge émergent qui, dans l’héritage de Stephan Eicher et des influences balkaniques, klezmer, partage ce côté galvanisant, cette envie de surprendre, de cultiver l’art d’aller à contre-courant, de vivre poétiquement… Il s’appelle Olivier Terwagne et nous livre sa vision des cartes :L’idée des cartes, c’est quelque chose de court, un peu comme une bande originale, une petite archive de notre vie, d’un certain constat sociétal et une mise en scène de soi qu’il n’y a peut-être pas dans les cartes postales. Ce qui est certain, c’est qu’une chanson se limite souvent à 3-4 minutes et, dans une carte, nous sommes limités par la contrainte imposée par le cadre. Le tout est de trouver la liberté dans la contrainte. "

Loading...

Prolongez la bande originale d’un film de vacances en cliquant ICI

Génération 21

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Génération 21, le mercredi à 22h05 sur Classic 21,

votre radio Rock’n’Pop !

Retrouvez les autres interviews ICI

Sur le même sujet

Génération 21 : OK Lion !, écrire autour de musiques pour le simple plaisir de le faire

Generation 21

Génération 21 : Van Den Bear, une sonorité qui inspire les grands espaces, la nature, la déconnexion....

Generation 21

Articles recommandés pour vous