Génocide au Rwanda : mandats d'arrêts confirmés pour les trois ressortissants rwandais à Bruxelles

Génocide au Rwanda : mandats d'arrêts confirmés pour trois ressortissants rwandais à Bruxelles

© HATIM KAGHAT - BELGA

06 oct. 2020 à 15:06 - mise à jour 06 oct. 2020 à 16:46Temps de lecture1 min
Par Belga

La Chambre du conseil de Bruxelles a confirmé lundi les trois mandats d'arrêt, dont un sous les modalités du bracelet électronique, de trois personnes d'origine rwandaise interpellées mardi 29 et mercredi 30 septembre dans les arrondissements judiciaires de Bruxelles (2) et du Hainaut (1), a indiqué mardi le parquet fédéral. Elles sont inculpées pour des violations graves du droit international humanitaire, commis lors du génocide des Tutsis en 1994.

Ce sont trois perquisitions qui ont été effectuées mardi de la semaine dernière à Bruxelles, puis une autre mercredi dans le Hainaut. Selon le magazine Le Vif, elles ont permis d'arrêter Pierre Basabose, un ancien de l'Akazu, le cercle du pouvoir autour de l'ancien président Juvénal Habyarimana, de Séraphin Twahirwa et de Christophe Ndangali. Ces noms ont été confirmés à bonne source.


►►► À lire aussi : Paul Rusesabagina, héros d'"Hotel Rwanda" et opposant au régime rwandais, restera en détention jusqu'au procès


Ces arrestations concernent deux dossiers du parquet fédéral à l'instruction chez le même juge d'instruction près du Tribunal de Première Instance francophone de Bruxelles. Les enquêtes sont menées par la police fédérale de Bruxelles. Elles visent des violations graves du droit international humanitaire commis à Kigali, dans les secteurs de Gikondo et de Kacyiru.

Dans les deux instructions, différentes commissions rogatoires internationales ont été exécutées. Le juge d'instruction, le parquet fédéral et les enquêteurs se sont en conséquence rendus au Rwanda afin d'y effectuer des devoirs d'enquête et des auditions.

La Belgique est compétente pour juger les suspects qui sont présents sur son territoire. Ce sont déjà cinq procès liés au génocide qui ont été organisés sur son sol en 2001, 2005, 2007, 2009 et 2019. Ils ont abouti à neuf condamnations. La dernière en date concerne l'ancien haut fonctionnaire rwandais Fabien Neretse. Il a été condamné en décembre 2019 par la cour d'assises de Bruxelles à 25 ans de prison pour plusieurs meurtres et tentatives de meurtre qualifiés de crimes de guerre, mais aussi pour crime de génocide.

Articles recommandés pour vous