Icône représentant un article audio.

Vuelta - Cyclisme

Gérard Bulens après la 15e étape de la Vuelta : "Evenepoel peut être fier de ce qu’il a fait sur cette montée"

04 sept. 2022 à 17:42 - mise à jour 04 sept. 2022 à 17:42Temps de lecture1 min
Par Giovanni Zidda

S’il a concédé du temps à Primoz Roglic (0 : 15) et Enric Mas (0 : 45) ce dimanche sur la 15e étape de la Vuelta entre Martos et la Sierra Nevada, Remco Evenepoel s’est réjoui d’être sorti indemne de l’une des plus exigeantes étapes de ce Tour d’Espagne 2022. Notre consultant Gérard Bulens est du même avis et s’est montré admiratif après la prestation du leader de cette Vuelta.

"Il a très bien géré cette étape. On a vu dès le pied de la Sierra Nevada une manœuvre d’accélération de Roglic qu’il a très très bien contrée. Il a ensuite géré les choses très très bien. Ces 15 secondes qu’il a concédées, c’est très très limité si l’on considère qu’il a roulé en tête de son groupe pendant plusieurs kilomètres sur cette ascension exposée au vent. Il peut être fier de ce qu’il a fait sur cette étape.", analyse notre consultant.

"Le plus dur est fait mais attention à l'étape de samedi"

15e étape : Martos > Sierra Nevada : Evenepoel limite la casse, Arensman vainqueur

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Evenepoel a donc franchi cette deuxième semaine sans énorme défaillance et reste bien en course pour la victoire finale. Pour Gérard Bulens, les principales difficultés sont derrière Evenepoel mais la dernière semaine réserve encore bien des surprises.

"On se posait quelques questions au sujet de Remco en altitude. Ça s’était mal passé au Tour de Suisse lors qu’il avait fleurté avec les 2500m d’altitude, ce dimanche, il a fourni une belle réponse à ce sujet. Le plus dur est fait pour Evenepoel dans le sens que c’était l’ascension la plus dure qu’il devait affronter. Mais il reste évidemment 6 étapes dont 4 qui peuvent être compliquées. Celle de samedi prochain sera la plus difficile avec le plus de dénivelé, avec le plus de passages compliqués. Dire aujourd’hui qu’il va gagner cette Vuelta, c’est très prématuré. Ce sera sa première troisième semaine dans un Grand Tour. Il peut encore arriver beaucoup de choses mais je pense qu’il peut l’aborder avec beaucoup de confiance."

"On va vivre une très belle dernière semaine"

Du côté des adversaires de Remco Evenepoel, l’espoir de remporter cette Vuelta est encore bien vivant. Les deux hommes ont pris du temps au Belge sur ce week-end montagneux et se sont rapprochés au général.

"Je pense que Roglic n’était pas dans une grande journée ce dimanche. Sinon il aurait tenté de s’envoler dès le pied de la dernière montée. Mas m’a étonné car c’est un suiveur et ce dimanche il a attaqué", observe Gérard Bulens, convaincu que tout reste ouvert pour la victoire finale.

" Est-ce que les Espagnols vont se liguer pour faire basculer cette Vuelta dans la dernière semaine ? Je pense en tout cas que les trois premiers sont rassemblés dans un écart très limité. Je pense qu’on va vivre une très belle dernière semaine de Vuelta. Au niveau belge, on peut quoi qu’il arrive être déjà satisfait de la Vuelta de Remco Evenepoel. Il a 22 ans et je pense que grâce à lui la Belgique peut rêver d’une victoire dans les Grands Tours", a conclu notre consultant.

Remco Evenepoel
Remco Evenepoel © AFP or licensors

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous