RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tour de France

Gérard Bulens : "S'il se le met en tête, van Aert peut faire un Top 10 dans un Grand Tour"

Gérard Bulens : "S’il se le met en tête, van Aert peut faire un Top 10 dans un Grand Tour"
02 sept. 2020 à 13:09 - mise à jour 02 sept. 2020 à 13:09Temps de lecture2 min
Par Martin Weynants

Le numéro de Wout van Aert dans la montée finale vers Orcières-Merlette a mis en avant ses qualités de grimpeurs. Déjà considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de classiques, notre compatriote ne cesse d’élargir sa palette. Jusqu’où peut-il aller ? Gérard Bulens et Cyril Saugrain, nos consultants, tentent de répondre à la question.

A 3,5 kilomètres de l’arrivée, Van Aert s’est positionné en tête de peloton. Il a mis tout le monde en ligne et a imposé un tel tempo que personne n’a pu attaquer. Certains grands noms (Valverde, Carapaz, Higuita) ont même été incapables de suivre.


►►► À lire aussi : Wout van Aert, l'équipier modèle continue d'impressionner en montagne


"S’il n’avait pas dû faire ce travail ce mardi, j’ai le sentiment qu’il aurait terminé dans le premier groupe. Et peut-être qu’il aurait pu gagner", lance Gérard Bulens, qui a côtoyé van Aert entre ses 9 et ses 15 ans dans une académie de cyclocross.

Rapide au sprint, solide en chrono, capable de frotter, van Aert est un coureur complet. Mais de spécialistes des classiques à coureur de tour, il y a un pas. Gérard Bulens estime que Wout peut le franchir. "Je suis persuadé que van Aert, avec une équipe autour de lui, peut faire un Top 10 dans un grand tour. S’il se le met en tête, je suis persuadé qu’il travaillera dans ce sens-là".

"Il va vite en chrono, il sprinte, il grimpe très bien, il roule, il sait frotter, se placer. C’est l’archétype même du coureur qui doit être en mesure de gagner un grand tour. Quel que soit le profil du Tour, il sera en mesure de répondre", souligne Cyril Saugrain. Cette transition nécessitera des efforts. "Il faudra travailler sur des aspects particuliers. Perdre un peu de poids, donc de muscles et ce sera au détriment de certaines de ses qualités".

A 25 ans, van Aert est au début de sa carrière, il a donc encore du temps devant lui. Et d’autres objectifs à atteindre. 
"C’est déjà un grand coureur de course d’un jour. Il peut gagner énormément de choses et avec ce qu’il a montré hier, je me demande s’il ne peut pas gagner Liège-Bastogne-Liège, et peut-être les cinq monuments. D’autant qu’il a déjà accroché Milan-Sanremo, le plus compliqué à gagner. Le connaissant, il voudra gagner les cinq monuments avant de passer aux Grand Tours. Il a l’intelligence de dire 'voilà ce dont je suis capable en ce moment'", décrit Bulens.

 

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous