Icône représentant un article audio.

Vuelta - Cyclisme

Gérard Bulens sur la chute de Remco Evenepoel : "Physiquement, il n’y a rien de grave. C’est demain matin que l’on va se rendre compte de la situation"

Ce jeudi, la 12e étape de la Vuelta a été marquée par la victoire de Richard Carapaz, mais aussi par la chute sans gravité de Remco Evenepoel. Une étape débriefée par Gérard Bulens.

La victoire de Richard Carapaz lors de la 12e étape de la Vuelta va faire du bien au coureur Ineos comme le confirme Gérard Bulens à notre micro : "C’est un coureur qui n’a pas eu une grande saison pour diverses raisons. Son équipe est un peu en recherche aussi et pour Ineos et Carapaz, ça va faire du bien et lui permettre de regarder la suite de cette Vuelta avec un peu de confiance. La gagner, c’est autre chose, mais pour lui, qui a décidé de changer d’équipe, c’est un élément important."

Si l’arrivée était jugée en montagne, l’étape n’a pas donné droit à de grandes attaques. La faute à l’échappée qui comptait 32 coureurs :

"Une échappée avec 32 coureurs, c’est impressionnant et difficile à contrôler. L’équipe de Remco a bien fait de mettre un Louis Vervaeke dans l’échappée qui est finalement revenu aider dans le peloton. Un des dangers que l’on peut voir dans les prochaines étapes, c’est qu’on va essayer d’avoir une stratégie qui met l’équipe Quick-Step Alpha Vinyl en difficulté puisque cette équipe est réduite de deux unités importantes avec Serry et Alaphilippe. Ce qui est important, c’est de constater aujourd’hui qu’en tête du groupe des favoris, on a vu d’autres équipes travailler. Ça veut dire que l’on commence à penser déjà aux places au classement général. Je me suis dit ça quand j’ai vu Jumbo-Visma rouler et que Roglic allait tenter quelque chose, il ne l’a pas fait. J’ai eu la même impression avec Verona accéléré au début de la bosse, que Mas allait faire quelque chose. Mais Remco a bien géré et accélérer lui-même afin d’empêcher ses adversaires de lui prendre du temps."

Au final, Remco a bien géré, mais le maillot rouge a cependant chuté. Et si pour notre consultant, ce n’est pas si grave il faudra voir demain comment il a récupéré : "Remco a bien géré sa fin d’étape. Il faut considérer que physiquement, il n’y a rien de grave. Cependant, on a vu que le cuissard était déchiré et le coude en sang, tout comme la hanche. Ça veut dire que la nuit va être plus difficile. Il est clair que sur le côté droit, il ne pourra pas dormir. Il fait chaud en Espagne et sa récupération sera sans doute moins bonne à un moment où il disait hier après l’étape que l’on commençait à ressentir la fatigue. Ce n’est jamais bon de chuter, les conséquences ne sont pas importantes. Ce sera demain matin au réveil que l’on va se rendre compte de la situation."

12e étape : Salobrena > Penas Blancas. Estepona : Victoire de Richard Carapaz

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Vuelta : Remco Evenepoel est "bien remis" de sa chute de jeudi et réagit au résultat asymptomatique de Juan Ayuso

Vuelta - Cyclisme

Remco Evenepoel après sa chute : "C’est superficiel, je me sentais bien dans la montée finale"

Vuelta - Cyclisme

Articles recommandés pour vous