RTBFPasser au contenu
Rechercher

Giro - Cyclisme

Giro 2022 : Biniam Girmay remporte la 10e étape après un magnifique duel face à Mathieu van der Poel

Biniam Girmay : une victoire historique sur le Giro
17 mai 2022 à 07:20 - mise à jour 17 mai 2022 à 15:36Temps de lecture2 min
Par RTBF

Cette fois, il peut le dire : "Bini, Vedi, Vici" ! L'Erythréen Biniam Girmay (Intermarché-Wanty Gobert) a remporté la 10e étape du Giro après un magnifique duel face à Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) dans le sprint final. Le Néerlandais a tout donné, mais il a dû s'avouer vaincu, dépassé par le punch de Girmay. Le Néerlandais, fair-play, a félicité son adversaire une fois son effort stoppé, levant le pouce en sa direction juste avant de franchir la ligne.

Girmay prend ainsi sa "revanche", lui qui avait dû s'incliner face à van der Poel dans un autre effort entre puncheurs sur la première étape de ce Tour d'Italie. C'est sa première victoire sur un grand tour, à 22 ans. Pour l'équipe wallonne Intermarché-Wanty Gobert il s'agit de la deuxième victoire sur un Tour d'Italie, après celle du Néerlandais Taco Van der Hoorn lors de l'édition 2021.

196 km sur des routes tortueuses et éreintantes : le lendemain de la 2e journée de repos n'était pas de tout... repos pour les coureurs de ce Giro. Cette 10e étape emmenait le peloton de Pescara à Jesi. Après avoir emprunté le tracé de Tirreno-Adriatico sur la côte adriatique pendant une petite centaine de kilomètres en début d'étape, les coureurs ont affronté une série de "murs" typiques dans la région.

Le Belge Lawrence Naesen (AG2R - Citroën) faisait partie de l'échappée du jour, en compagnie des Italiens Mattia Bais (Drone Hopper-Androni Giocattoli) et Alessandro De Marchi (Israel-Premier Tech). Les sprinteurs (à l'image de Caleb Ewan) ont progressivement lâché prise, Arnaud Démare étant sans doute le dernier à véritablement s'accrocher, jusque dans la côte de Monsano (4% de moyenne), à moins de dix kilomètres de l'arrivée.

Après un final particulièrement animé, où Mathieu van der Poel (notamment) a tenté sa chance et où les équipiers de Bini Girmay ont bien travaillé pour chaque fois ramener leur puncheur-sprinteur dans les roues de ses adversaires, c'est bien le vainqueur de Gand-Wevelgem qui a fini par lever les bras, au bout d'un long sprint en puissance et d'un superbe mano a mano avec le premier maillot rose de ce Giro.

Au classement général, Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) est toujours en tête avec 12 secondes d'avance sur Joao Almeida (UAE) et 14 sur Romain Bardet (DSM).

Loading...
Loading...

Sur le même sujet

Bourlart après l’abandon de Biniam Girmay au Giro : "Le bouchon ? Un petit souci dans le protocole"

Cyclisme

Articles recommandés pour vous