Giro - Cyclisme

Giro 2022 : Du bouchon de l'abandon à l'accélération de Hindley, les 5 moments forts du Tour d'Italie

Cyclisme : L’Australien Jai Hindley pose avec le maillot rose et le trophée de vainqueur du Giro. On revient sur l’édition 2022 du Tour d’Italie en cinq moments forts.

Jai Hindley est devenu le premier coureur australien vainqueur du Giro, au terme d’une édition 2022 qui ne restera pas vraiment dans les annales en termes de bagarre pour le maillot rose. Mais ce Tour d’Italie a tout de même offert son lot de moments intenses. Retour sur la course en cinq temps forts.

Entre la victoire inaugurale de Mathieu Van der Poel en Hongrie et celle de Matteo Sobrero pour refermer cette édition 2022, le Giro a offert une lutte pour le maillot rose équilibrée et souvent stérile. Le spectacle s’est généralement déroulé ailleurs, dans les échappées ou sur les à-côtés de la course. Que retenir de ce Tour d’Italie 2022 ? On tente de le résumer en cinq moments forts.

Jai Hindley fait plier Richard Carapaz

La patience finit toujours par payer. Après avoir attendu très longtemps des attaques et des écarts, les candidats à la victoire finale se sont finalement départagés dans les trois derniers kilomètres de l’avant-dernière étape !

Au moment d’aborder le dernier volet montagneux de ce Giro 2022, Richard Carapaz et Jai Hindley se tenaient encore en trois secondes. Grâce à une excellente stratégie d’équipe et un fameux coup de main de Lennard Kämna, l’Australien est parvenu à décrocher Carapaz à un peu moins de 3.000 mètres de la ligne d’arrivée. Sur cette courte distance, et après un effort très violent, il a réussi à creuser un écart de près d’une minute trente et a renversé la course.

C’est le comble de ce Tour d’Italie, finalement, c’est peut-être la lutte pour le maillot rose qui a le moins passionné. Après le premier jour, le niveau particulièrement équilibré promettait du spectacle. Mais ensuite, quelques gros bras ont malheureusement craqué ou ont été contraints de quitter la course (Miguel Ángel López, Simon Yates, Romain Bardet, Tom Dumoulin, João Almeida ou encore Richie Porte). Sans réelles grandes manœuvres, la bagarre s’est gentiment résumée à un duel entre Carapaz et Hindley. Un duo souvent collé, inséparable, jusqu’aux 3.000 derniers mètres de cette 20ème étape où Hindley a finalement fait plier l’Equatorien. C’est là, avec cette accélération, que le leader de la BORA-hansgrohe a construit son succès.

Giro 2022 : Le résumé de la 20ème étape

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Biniam Girmay et le bouchon de l’abandon

Quand l’insolite tourne en petite catastrophe. Au début de la deuxième semaine de course, Biniam Girmay remporte brillamment la 10ème étape à Jesi. Dans un final en faux plat montant, il parvient à battre Mathieu Van der Poel au terme d’un magnifique duel au sprint. Le champion néerlandais est le premier à reconnaître la supériorité de l’Erythréen. Au moment de franchir la ligne, il le félicite même d’un pouce levé.

Venu sur ce Giro pour remporter une étape, Biniam Girmay vit un rêve éveillé jusqu’au moment de monter sur le podium pour la cérémonie protocolaire. Le puncheur-sprinteur de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux se penche et dégoupille la traditionnelle bouteille de Prosecco avec le visage au-dessus du bouchon. Quand il ôte la résistance métallique, le bouchon lui explose au visage et touche son œil gauche. L’incident peut paraître insolite et cocasse mais le choc est violent.

Biniam Girmay souffre sur le podium, mais il fait le job. A sa descente, il zappe les traditionnelles interviews pour filer à l’hôpital. Le lendemain, le verdict tombe : il est contraint à l’abandon. Les jours suivants, les organisateurs du Giro pré-débouchonnent les bouteilles sur le podium. De Prosecco qui, soudainement, est nettement moins nerveux à l’ouverture.

Giro 2022 : Biniam Girmay prend le bouchon de Prosecco dans l'oeil

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

À l’image de Juan Pedro López, un vent de fraîcheur et des découvertes

En troisième moment fort, nous choisissons la prise de pouvoir de Juan Pedro López, au sommet de l’Etna. Le jeune coureur espagnol de la Trek-Segafredo s’est offert 10 jours avec le maillot rose et incarne d’une certaine manière le vent de fraîcheur qui a soufflé sur le Giro.

Avec les succès d’étape de Biniam Girmay, Alberto Dainese, Stefano Oldani, Santiago Buitrago, Alessandro Covi, ou encore Matteo Sobrero, la nouvelle génération a brillé sur les routes italiennes. Vent de fraîcheur également apporté par toutes ces échappées qui sont allées au bout, une dizaine au total.

Pour revenir à Juan Pedro López, son excellent Giro (10ème du classement final) confirme ce qu’il avait déjà montré sur la Vuelta 2021 (13ème du général). Comme Remco Evenepoel, l’Andalou a troqué les crampons de football contre les roues de vélo"Je pesais 10 kg de plus qu’aujourd’hui et mon père avait un vélo. Il m’a dit d’aller rouler en affirmant que cela me permettrait de perdre du poids. Et c’est grâce à cela que je suis en rose sur le Tour d’Italie", déclarait l’Espagnol.

López s’est battu comme un lion pour défendre sa tunique leader. Des efforts violents et une attitude sur le vélo qui, comme l’ont relevé nos confrères d’Eurosport, se rapprochait de celle de l’ancien coureur français Thomas Voeckler.

Giro 2022 : L'arrivée de la 4ème étape remportée par Lennard Kämna à l'Etna

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Mathieu Van der Poel généreux pour son 1er tour

La 21ème et dernière étape a probablement constitué un moment fort dans le Giro de Mathieu Van der Poel. Au moment de boucler pour la première fois un grand tour, le champion néerlandais a constaté qu’il avait encore des réserves et pouvait encore 'claquer' un résultat au bout de trois semaines de course. Van der Poel s’est classé troisième du chrono final et ça, ce n’est pas rien.

Avant cela, Mathieu a eu la bougeotte. Il a d’abord levé les bras et empoché le premier maillot rose et s’est incliné de justesse derrière Biniam Girmay dans la 10ème étape. Entre les coups, le Néerlandais s’est glissé cinq fois dans l’échappée pour totaliser près de 600 km à l’avant de la course.

Il quitte la botte avec cinq TOP 10 et pas mal de réponses positives et encourageantes quant à ce qu’il est capable de faire sur un grand tour. Entre un débat sur la présence de l’ananas dans une pizza, le pouce levé vers Girmay et l’ambiance dans les cols, Mathieu Van der Poel s’est amusé sur son vélo et ça, on le sait, c’est très important pour lui.

Loading...

De Gendt et De Bondt, la doublette belge

En dernier moment clé de ce Giro, on s’offre un petit coup de focus sur les performances belges. Avec en point d’orgue ces deux succès d’étape pour Thomas De Gendt et Dries De Bondt. Les deux coureurs ont sorti une masterclass pour régler leur groupe d’échappés au sprint.

14 coureurs belges au départ et deux victoires d’étapes au final, le bilan est assez satisfaisant. Mauri Vansevenant (premier coureur belge au général, 30ème) et Sylvain Moniquet ont plusieurs fois tenté leur chance dans les échappées. Et si on élargit le bilan aux équipes belges, il passe de satisfaisant à très satisfaisant. Quick-Step Alpha Vinyl et Lotto Soudal ont gagné, mais que dire d’Alpecin-Fenix (trois victoires d’étapes) et Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux (deux victoires d’étapes et deux coureurs dans le TOP 10) !

Giro 2022 : La victoire de Thomas De Gendt dans la 8ème étape

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Giro 2022 : La victoire de Dries De Bondt dans la 18ème étape

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous