RTBFPasser au contenu

Giro - Cyclisme

Giro 2022 - Mathieu Van der Poel : "Aller chercher le maillot rose ne sera pas évident"

Cyclisme : Mathieu Van der Poel participe, dès vendredi, au premier Tour d’Italie de sa carrière. Le Néerlandais aborde ce Giro avec ambitions et le premier maillot rose dans le viseur.

Mathieu Van der Poel participe, dès vendredi, au premier Tour d’Italie de sa carrière. Le Néerlandais aborde ce Giro avec ambitions et le premier maillot rose dans le viseur.

Mathieu Van der Poel a dévoilé ses envies et objectifs pour le prochain Tour d’Italie lors d’une vidéoconférence de presse. Le champion néerlandais, leader de la formation belge Alpecin-Fenix, sait notamment que le profil pour puncheur de la 1ère étape convient à ses qualités. "Oui, c’est vrai. Les pourcentages ne sont pas trop élevés, ce n’est pas trop raide. Mais du coup, ce sera peut-être difficile d’attaquer ou de lâcher les purs sprinteurs comme Caleb Ewan. Mais on va voir comment la course se déroule et ce que l’on peut faire", a confié MVDP.

"Aller chercher le rose ne sera pas évident, c’est certain. J’aimerais le faire mais mes envies de rose sont moindres que pour le maillot jaune du Tour l’an dernier. C’est logique, en France il y avait une plus forte symbolique. Après, n’oublions pas que sur la Grande Boucle, je suis allé chercher ce maillot jaune là où on m’attendait moins. La 1ère étape était soi-disant taillée pour moi mais finalement je l’ai pris plus tard, à Mûr-De-Bretagne".

Dans son style habituel de réponses courtes et incisives, Mathieu a enchaîné. "Je ne vois pas ce Giro comme une préparation au Tour de France (ndlr : il participera aussi à la Grande Boucle en juillet prochain). J’ai des objectifs ici et je suis impatient de vivre et découvrir cette première expérience personnelle sur le Tour d’Italie. J’ai toujours été un fan de ce pays, j’ai hâte de courir ici et de voir comment mon corps va réagir aux efforts sur trois semaines. Pour l’instant, je n’ai pas les réponses puisque je ne suis jamais allé au bout d’un grand tour. Il y a donc beaucoup de points d’interrogations. Notamment au niveau de mon dos (ndlr : il s’était blessé au dos, en VTT, sur les derniers JO de Tokyo). Je n’ai jamais fait non plus de grands cols comme ça sur des courses de trois semaines, c’est une autre inconnue pour moi. J’aimerais aller au bout de mes deux grands tours cette année, Giro et Tour de France. Ma préparation de début d’année en Espagne a surtout servi pour les classiques, c’est peut-être un peu court, mais j’espère être à l’arrivée".

Giro 2022 : présentation du parcours

Cyclisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous