RTBFPasser au contenu
Rechercher

Giro - Cyclisme

Giro 2022 : une étape qui sent le soufre sur les pentes de l'Etna, gare à la défaillance !

Cyclisme : Le sommet de l’Etna en Sicile. La 4ème étape du Giro 2022 escaladera les pentes du volcan jusqu’au refuge Sapienza.
09 mai 2022 à 13:26Temps de lecture3 min
Par Jérôme Helguers

Après un grand départ de trois jours en Hongrie, le peloton du Giro est de retour en Italie avec, déjà, la première étape de montagne. L’arrivée sera jugée sur les pentes de l’Etna, en Sicile. Gare aux défaillances sur une telle montée, qui plus est au lendemain d’une journée de repos.

La grande caravane du Tour d’Italie est en journée de transition ce lundi, le temps d’effectuer le voyage de la Hongrie vers le sud et la Sicile. Mardi, la 4ème étape partira d’Avola pour rejoindre l’Etna après 172 km, soit le premier grand rendez-vous des grimpeurs dans cette course au maillot rose.

Une étape qui sent le soufre, au propre comme au figuré. Au propre, car les coureurs vont escalader les pentes du plus grand volcan en activité en Europe. Au figuré, parce que cette étape a tout d’une journée piège. Au lendemain du voyage entre la Hongrie et la Sicile, certains organismes peuvent jouer de mauvais tours. C’est connu de tous cyclistes professionnels et c’est une donnée peu maîtrisable. Comment va réagir le corps et les jambes au moment de remettre en route la machine et le rythme ?

Interrogé par nos soins avant le départ de ce Tour d’Italie, Sylvain Moniquet mettait déjà en exergue ce rendez-vous volcanique. "Je pense que cette première arrivée au sommet, sur les pentes de l’Etna, est ce qui fait "le plus peur" aux coureurs de ce Giro. Le jour de repos, la veille, étant un jour de voyage, on ne sait pas très bien comment seront les jambes. Aussi tôt dans la course, on ne sait pas non plus où en est notre condition. C’est un col de presque 30 km donc ça va être le premier lieu de rendez-vous", expliquait Sylvain Moniquet.

Au départ d’Avola, les coureurs vont d’abord visiter l’arrière-pays sicilien. Tout devrait ensuite se jouer dans les 30 derniers kilomètres, avec la montée de l’Etna. L’arrivée sera située à hauteur du refuge Sapienza (1892 m d’altitude), après 22,8 km d’ascension (sur une pente moyenne de 5,9%) et dans un décor de champs de lave. Ici, la difficulté réside plus dans la longueur que dans les pourcentages. D’autant qu’avant le pied, on dénombre une quinzaine de kilomètres, en montée mais non répertoriés.

Cyclisme : Le profil de la montée vers l’Etna, lieu d’arrivée de la 4ème étape du Giro.
Cyclisme : Le profil de la montée vers l’Etna, lieu d’arrivée de la 4ème étape du Giro. Giro d’Italia

Dans l’histoire du Giro, il y a eu six précédents sur les pentes de l’Etna. Mais pour cette septième visite, les organisateurs du Giro ont choisi d’emprunter une route inédite. La première partie de la montée sera identique au parcours de 2018, mais les quatre derniers kilomètres seront neufs.

Giro : Les arrivées précédentes sur les pentes de l’Etna

2020 – Jonathan Caicedo se glisse dans l’échappée et va au bout

Lors de la dernière visite du Tour d’Italie, l’Équatorien Jonathan Caicedo s’était imposé. Maillot de champion national sur les épaules, il s’était glissé dans l’échappée et avait résisté au retour des favoris. Le Belge Harm Vanhoucke (présent sur ce Giro 2022) s’était classé 3ème de l’étape.

Par contre, le futur vainqueur Tao Geoghegan Hart avait vécu une mauvaise journée, en concédant plus d’une minute trente de retard sur les autres favoris. Un écart qu’il avait finalement résorbé pour remporter cette édition 2020 du Giro.

2018 - Esteban Chaves et Simon Yates en duo

En 2018, après un autre départ donné depuis l’étranger (Israël), le Giro avait également commencé son périple italien par la Sicile. Une grosse échappée d’une trentaine de coureurs avait pris la fuite, dont Esteban Chaves. Le Colombien s’était isolé à 5 km du sommet. Dans les 1.500 derniers mètres, son coéquipier Simon Yates était sorti du groupe des favoris. Le duo Mitchelton-Scott avait bien collaboré dans le final et Yates avait laissé la victoire à Chaves.

2017 - L’échappée matinale va encore au bout avec Jan Polanc

Comme en 2020 et en 2018, la montée 2017 de l’Etna avait sacré un échappé matinal. Jan Polanc avait profité de l’attentisme des favoris pour lever les bras en solitaire. Ce jour-là, le vent soufflait assez fort sur les pentes de l’Etna. De quoi décourager les offensives des grimpeurs.

2011 - Alberto Contador… et puis finalement José Rujano

En 2011, Alberto Contador avait franchi la ligne d’arrivée en premier. Mais dans les livres d’histoire, le vainqueur est José Rujano. Suite à la célèbre affaire du clenbutérol, le Pistolero espagnol avait perdu ses victoires de la saison 2011. Arrivé deuxième, Rujano est donc le vainqueur par défaut de cette étape sur l’Etna.

1989 – Acácio da Silva quasiment au sprint

En 1989, c’est un groupe d’une dizaine de coureurs (dont Claudy Criquielion) qui se dispute la victoire d’étape au sprint. À ce petit jeu, le Portugais Acácio da Silva se montre le plus rapide devant Luis Herrera et Tony Rominger.

1967 – Franco Bitossi seul vainqueur italien

Pour la première ascension de l’Etna dans le Giro, la victoire est revenue à un coureur italien. Le Toscan Franco Bitossi reste d’ailleurs actuellement le seul vainqueur transalpin au sommet du volcan. Bitossi a, notamment, profité d’une protestation du peloton (qui a ralenti le rythme) contre les longs transferts imposés par la direction de course.

Giro 2020 : L'arrivée de la 3ème étape à l'Etna

Cyclisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Giro 2018 : L'arrivée de la 6ème étape à l'Etna

Cyclisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Cyclisme : Le parcours de la 4ème étape du Tour d’Italie 2022 qui emmènera le peloton sur les pentes de l’Etna.
Cyclisme : Le parcours de la 4ème étape du Tour d’Italie 2022 qui emmènera le peloton sur les pentes de l’Etna. Giro d’Italia

Articles recommandés pour vous