Giro

Giro 2023 - Gérard Bulens : "Le mieux armé pour la victoire finale ? Assez curieusement, c'est Primoz Roglic..."

Gérard Bulens : "Le mieux armé pour la victoire finale ? Assez curieusement, c'est Primoz Roglic..."

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Par Maxime Berger avec Kevin Paepen

L'Américain Brandon McNulty (UAE) a remporté la quinzième étape du Tour d'Italie, dimanche à Bergame, à l'issue d'une nouvelle échappée au long cours. Les coureurs vont profiter d’une journée de repos ce lundi sur le Giro, l’occasion de tirer quelques enseignements avec notre consultant Gérard Bulens.

"Sans Remco Evenepoel, c’est un nouveau Giro qui commençait. On imaginait, avec l’étape arrivant à Crans-Montana vendredi, avoir une première vision du classement général qui allait changer. Ca n’a pas été le cas. Ca a été la semaine des baroudeurs, avec deux fois Nico Denz notamment. Les échappées sont allées au bout, en restant palpitantes. C’est un très beau Tour d’Italie. Beaucoup d’équipes sont diminuées à cause du covid, des chutes, des abandons et des conditions atmosphériques très difficiles. Les équipes ne peuvent pas effectuer le même travail pour les sprinters. Les échappées vont jusqu’au bout et elles s’imposent. Il y a Nico Denz ou Ben Healy. C’est intéressant pour ces coureurs qui donnent une autre orientation à leur carrière. C’est impressionnant de voir des jeunes comme Healy avec de telles qualités", a précisé Gérard Bulens à l'issue de la 15e étape.

"Il faut espérer que la grande bagarre va avoir lieu en troisième semaine. Bruno Armirail n’est pas suffisamment fort dans la montagne que pour garder le maillot rose. Il a une belle carte à jouer pour son équipier Thibaut Pinot. Pour les trois grands favoris, la situation doit se décanter très vite. Geraint Thomas n’est pas à l’aise, il n’est pas le meilleur grimpeur des trois. Le meilleur grimpeur des trois, dans des conditions normales, c’est Primoz Roglic. Il n’est qu’à deux secondes. Il peut se permettre de monter avec les meilleurs, de sprinter, de prendre les bonifications et il aura le maillot rose. Pour Joao Almeida, qui est un peu plus loin, la situation est différente. Il faudra attaquer, comme on l’a vu le faire dans la dernière ascension dans l’étape de dimanche. C’est un signe qu’il est bien, que son équipe travaille bien autour de lui. Ils ont deux victoires d’étape, le moral est au beau fixe. Il y a aussi des coureurs en embuscade. Je pense qu’Ineos jouera à un moment, dans la montagne, la carte de Thymen Arensman. Chez Bahrein, on attend beaucoup de Damiano Caruso et de Jack Haig. La victoire devrait se jouer entre ceux-là", a poursuivi notre consultant.

Et de conclure : "Le mieux armé pour s’imposer, assez curieusement, je pense que c’est Roglic. Il est avec une équipe qui a été tronquée dès le départ. Ils ont quatre coureurs remplaçants. Ils sont toujours au complet, c’est important par rapport à Thomas, où on a perdu deux coureurs importants. La deuxième carte de l’équipe, Tao Geoghegan Hart, et quelqu’un qui devait rouler dans la plaine, Filippo Ganna. Jumbo a une longueur d’avance. Il va falloir se méfier de trois ou quatre coureurs, mais Roglic a la meilleure carte selon moi."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous