RTBFPasser au contenu
Rechercher

Roland Garros - Tennis

Goffin retrouvé, Mertens sur pied, Bonaventure qualifiée : les chances belges à Roland Garros

David Goffin a retrouvé la confiance et le goût de la victoire avant Roland Garros

Un seul joueur dans le tableau masculin, un seul inscrit dans les qualifs, la situation est plus que préoccupante. En Belgique, le tennis masculin est presque sous respirateur. La génération dorée des Rochus, Malisse, Darcis ou autre Vliegen n’a pas laissé d’héritage apparent.
Ironie de la situation, si la quantité n’y est pas, il reste la qualité.

Meilleur joueur de l’histoire, David Goffin débarque à la porte d’Auteuil avec la confiance retrouvée dans sa besace. Le tirage au sort aura été moins défavorable que les deux dernières années où la jeunesse italienne lui avait barré la route.
Cette fois, le "petit Prince" retrouvera Jiri Lehecka qu’il a battu en avril sur la terre monégasque. 77e mondial, ce jeune Tchèque de 20 ans est en pleine ascension. Un tirage à la portée du Dav' mais attention il n’y a plus de match facile à ce niveau.

Cinq représentantes dans un tableau ouvert

Ashley Barty ayant tiré sa révérence et Naomi Osaka confrontée au spleen de l’athlète de haut niveau, le trône de la WTA semble promis à Iga Swiatek. La Polonaise se la joue rouleau compresseur version "Nadal". La concurrence s’organise mais ça ne suffit pas. Derrière celle qui semble intouchable, le nivellement des valeurs ouvre la porte à tous les scénari, tous les espoirs et avec eux les belles histoires.

Elise Mertens essayera de rejoindre la deuxième semaine

Blessée à Istambul, mi-avril, Elise Mertens a entamé sa course contre-la-montre pour être prête à Paris. Cette semaine, elle s’est quelque peu rassurée à Strasbourg où elle n’a connu la défaite qu’en quart de finale face à Kaja Juvan. 31e tête de série, Elise découvrira, Elena-Gabriela Ruse, 52 mondiale. La Roumaine entre dans le tableau final de Roland Garros pour la première fois. Un match d’ouverture qui ne devrait pas constituer un piège pour la Limbourgeoise qui pourrait croiser Kontaveit, 5e tête de série au 3e tour dernier obstacle théorique avant la deuxième semaine.

Dauphine d’Elise au classement, Alison Van Uytvanck souffle le chaud et le froid à la porte d’Auteuil. Libérée totalement, elle pourrait se rapprocher de sa meilleure perf… quart de finale, mais c’était en 2015. Sept ans déjà. Presque un autre temps, presque une autre époque. Au premier tour, elle affrontera Ann Li. Un duel en théorie équilibré entre les 61e et 64e mondiales mais dans la pratique, il devrait en être tout autrement. Ann Li n’a plus joué de rencontre officielle depuis plus de 55 jours, pire elle n’a plus goûté à la terre battue depuis près d’un an.

Troisième joueuse belge au ranking WTA, Marina Zanevska confirme à 28 ans le talent que les spécialistes avaient décelé chez elle en junior. 65e mondiale désormais, la joueuse d’origine ukrainienne a décroché son meilleur classement la semaine dernière. Engagée à Strasbourg cette semaine – comme Elise Mertens – Marina a quitté l’Alsace en quart de finale. On pourrait dire que tout va pour le mieux pour l’ex-protégée de Julien Hoferlin mais les atrocités que subit l’Ukraine où vivent encore ses proches l’empêchent de se concentrer totalement sur son sport. Au premier tour, Zanezvska affrontera Zheng et son grand service. La clé du match résidera sans doute dans les capacités de Zanevska a bien retourné face à une joueuse qui a remporté 73% des points sur sa première depuis le début de l’année.

Pour Greet Minnen, la mission sera beaucoup plus compliquée face à Ekaterina Aleksandrova 30e tête de série. La joueuse originaire de Tcheliabinsk a déjà atteint le 3e tour à deux reprises à Paris, ce qui reste son meilleur résultat en grand chelem.

 

Bonaventure enfin dans le tableau

Il aura fallu pas mal d’essais pour Ysaline avant de rejoindre le tableau final à Roland Garros. 2022 est la bonne. A 27 ans, la gauchère va peut-être trouver dans cette qualif le déclic qui manque à la confirmation de son talent. Descendue à la 170e place mondiale, Bonaventure a failli voir son parcours parisien s’arrêter dès mardi. Menée 5 jeux à 3 dans le dernier set, elle a trouvé les forces mentales pour revenir et émerger dans le super tie-break. L’essentiel est atteint, tout le reste ne sera que bonus de quoi libérer une joueuse qui vaut bien mieux que son classement actuel.

Articles recommandés pour vous