Google investit à nouveau en Wallonie, qu’est-ce qui attire le géant américain ?

Google a fait ses premiers investissements en Belgique en 2007. Il a installé son premier data center, en dehors des frontières américaines, en Belgique, à Saint-Ghislain.

© Google

Google a officialisé l’achat d’un terrain à Farciennes. "L’implantation potentielle de Google sur une ancienne friche est un message fort et symbolique : hier l’industrie minière, aujourd’hui une perspective d’avenir via le numérique ", souligne Nathalie Czerniatynski, directrice du développement économique, immobilier et territorial à IGRETEC, dans un communiqué.


►►► A lire aussi sur RTBF Info : "Google continue d’investir en Wallonie : 500 millions d’euros à Saint-Ghislain et un data center à l’Écopôle de Farciennes"


Le géant américain dit avoir investi près 2,3 milliards d’euros en Belgique entre 2007 et 2020. Une partie de ces euros investis le sont dans le centre de données de Saint-Ghislain, où le géant américain promet d’investir encore 500 millions d’euros, et dans ce nouveau terrain près de Charleroi. "Nous sommes fiers d’être chez nous en Belgique depuis plus de dix ans maintenant et nous avons ici encore de belles années devant nous", précise Frédéric Descamps, Data Centre Facilities Manager chez Google.

 

Qu’est-ce qui plaît tant à Google chez nous ?

Les premiers centres de données se trouvaient logiquement aux Etats-Unis. Et lorsque Google a décidé d’installer un centre en dehors de ses frontières, c’est en Belgique qu’il est venu s’installer, sur le site de Saint-Ghislain. Un site intéressant pour le géant informatique. "Il y a suffisamment d’espace. Le site fait 70 hectares", confirme le responsable communication de Google, Michiel Sallaets. "On reste intéressant en Wallonie par rapport aux espaces qu’on peut proposer en termes de développement. La Flandre est beaucoup plus saturée que la Wallonie en termes de mètres carrés disponibles", estime aussi Clarisse Ramakers, directrice d’Agoria Wallonie.

L’espace, c’est aussi ce qui a poussé la société à investir à Farciennes où le site fait 52 hectares. Même si pour l’instant, il ne s’agit que d’un investissement sur l’avenir. Aucune construction n’est encore prévue dans la commune carolo, mais "on est dans un monde digital. On doit aussi se préparer pour ça", poursuit Google Belgique.

En terrain connu

L’achat d’un deuxième site dans le sud du pays est un bon investissement. La société connaît déjà la Wallonie et son fonctionnement. "Ils connaissent très bien l’écosystème wallon. Ils ont déjà eu l’expérience de tout ce qui est mis en place par rapport à l’électricité, l’accès aux voies d’eau, estime Agoria Wallonie. Ça demande des permis particuliers et des mises en relation particulières. Et donc, c’est intéressant de rester sur le territoire wallon."


►►► A lire aussi : "Google en Wallonie, des investissements colossaux, mais un retour limité en matière d’emploi"


La Sambre passe dans l’entité de Farciennes et c’est aussi ce qui a poussé Google a jeté son dévolu sur le terrain. A Mons, la proximité du canal "permet de refroidir les installations", précise Michiel Sallaets.

Notons aussi que la Belgique possède une couverture réseau importante, primordiale pour ce genre de site et ça a dû jouer dans la balance. Par contre, Google affirme que son implantation en Belgique n’est pas liée à des raisons fiscales.

Sur le même sujet

La Justice européenne le confirme : Google devra payer une amende de 2,42 milliards d’euros

Google : la justice européenne se prononce sur une amende de 2,4 milliards d’euros

Articles recommandés pour vous