RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Belges Histoires

"Goûter son vin, c'est magique" : Eric Boschman rencontre Vanessa Wyckmans-Vaxelaire au Château de Bioul !

"Goûter son vin, c'est magique" : Eric Boschman rencontre Vanessa Wyckmans-Vaxelaire au Château de Bioul !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 juin 2022 à 09:47 - mise à jour 10 juin 2022 à 08:51Temps de lecture3 min
Par Agnès Adams

Le sommelier le plus connu de Belgique, Eric Boschman, rencontre Vanessa Wyckmans-Vaxelaire, vigneronne au Château de Bioul. Une rencontre toute sympathique et oenologique entre deux épicuriens passionnés du bon vin et de la bonne chère. 

"C'est un métier qui vous rentre dans les veines !"

Belges Histoires/RTBF

C'est en 2009 que Vanessa Wyckmans-Vaxelaire décide de changer de vie. Elle quitte Bruxelles pour aller retrouver le Château de son enfance et de son adolescence : le Château de Bioul. Elle a goûté, avec bonheur, des vins produits en Suisse et en Allemagne, pourquoi ne pas essayer en Belgique !? Forte de ses convictions et d'un désir de retour à la nature, elle convainc mari et fils de la suivre. 12 ans plus tard, les vins de Bioul sont parmi les plus reconnus chez nous.

"Goûter son propre vin, c'est magique !"

Belges Histoires/RTBF

Le Château de Bioul produit essentiellement des vins blancs et effervescents. Vanessa et Andy, son mari, ont investi dans des cépages ultrarésistants, qui peuvent survivre aux rigueurs de la Belgique. En plus " ils ont un impact sur l'environnement très limité", ajoute Eric Boschman, passé découvrir la toute nouvelle formule "pique-nique" de Vanessa. Ils se connaissent bien sûr, le monde du vin n'est pas si grand en Belgique. Eric, en fait, a appris à Vanessa à déguster le vin. En fonceur réfléchi, il l'a encouragée dans son projet assez fou. Aujourd'hui ils dégustent ensemble un bon vin aux arômes notamment de rhubarbe ou encore de fleurs de sureau. 

"Il n'y a jamais de vin sans humain !"

Belges Histoires/RTBF

"Vanessa et Andy ont trouvé l'adéquation idéale entre ces cépages et l'environnement. Ils ne font pas du vin pour plaire mais ils travaillent en fonction de leurs convictions", estime Eric. "Et c'est pour cela que ça fonctionne". Mélanie, leur maître de chai, ajoute "je suis au service du raisin, ce n'est pas le raisin qui est à mon service". Produire du vin nécessite de la passion, de la conviction, de l'implication et aussi un grand respect de la nature. Tout ce qui est réuni à Bioul

en partenariat avec Wallonie-Bruxelles International

Sur le même sujet

Belge rencontre : les Dupont et Dupont !

Belges Histoires

Le chef Sang Hoon Degeimbre et le groupe Glauque : une rencontre dans "l'air du temps" !

Belges Histoires

Articles recommandés pour vous