Gouvernement fédéral : qui pour remplacer Didier Reynders ?

Gouvernement fédéral : qui pour remplacer Didier Reynders ?

© HATIM KAGHAT - BELGA

23 nov. 2019 à 06:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Marc Sirlereau

Tic tac, tic tac… Le temps passe et on n’a pas l’air de vraiment s’agiter du côté du 16, rue de la loi pour organiser le remplacement de Didier Reynders au sein du gouvernement fédéral. La semaine prochaine, c’est dès le 27 novembre, soit mercredi prochain, que la nouvelle Commission européenne, présidée par l’Allemande Ursula von der Leyen, devrait obtenir la confiance des députés européens lors d’un vote au Parlement européen, selon plusieurs responsables de groupes politiques. Avec désignation donc de Didier Reynders au poste de commissaire à la Justice, l’Etat de droit, et la Protection des consommateurs. Ceci alors qu’il est toujours pour le moment vice-1er pour son parti le MR, ministre des Affaires étrangères et depuis décembre 2018 ministre de la Défense, dans un gouvernement fédéral en Affaires courantes désormais présidé par Sophie Wilmès, laquelle a remplacé Charles Michel parti pour une autre mission européenne…

Tic tac, le temps passe. L’entourage du principal intéressé renvoie au Parti. Message identique au cabinet de la nouvelle Première ministre, estimant que "ces discussions sont encore un peu prématurées". Et du côté du Parti, on insiste : "toujours pas de décision". Bref, officiellement rien ne bouge. Or au plus tard, le 1er décembre, Didier Reynders occupera sa nouvelle fonction.

La décision pourrait tomber le 29 novembre, moment où l’on saura aussi et d’abord qui occupera le fauteuil de président du MR, l’élection – entre Georges-Louis Bouchez et Denis Ducarme – interviendra ce jour-là. Les désignations à faire figureront en effet forcément parmi les premières décisions à prendre côté libéral. Prérogative du Président, entouré des gens qui comptent dans le parti. Mais faudra-t-il un ou plusieurs candidats pour remplacer Didier Reynders ? C’est toujours le flou. Pour un choix complexe dans un contexte difficile d’affaires courantes pour un exécutif encore en place pour une durée incertaine, 2, 4, 6 mois…

Selon les informations qui circulent actuellement, Daniel Bacquelaine, expérimenté, actuel ministre MR des Pensions, pourrait devenir vice-1er ministre. Pour la Défense et les Affaires étrangères, c’est plus nébuleux, sachant précisément que le résultat du scrutin au MR aura un impact non négligeable sur le casting ministériel. S’il ne gagnait pas, Denis Ducarme pourrait, dit-on, répondre la Défense, un secteur qui lui est cher. On cite aussi dans la répartition des postes Philippe Goffin, député fédéral, bourgmestre de Crisnée, et candidat malheureux dans la campagne interne du MR. Une surprise est également possible, le nom d’Alexia Bertrand, députée bruxelloise, étiquetée "reyndersienne", circule aussi. Ce qui est sûr, c’est que remplacer Didier Reynders, ministre depuis 20 ans, c’est très compliqué…

 

Articles recommandés pour vous