Regions Liège

Grande opération de grutage sur le chantier de réhabilitation du viaduc de Huccorgne

© SOFICO

15 févr. 2022 à 13:00Temps de lecture2 min
Par Julien Henrotte

Une impressionnante opération de dépose de poutres se déroule actuellement sur le chantier de réhabilitation du viaduc de Huccorgne. Une phase concentrée sur la partie qui supporte habituellement les voies de l’E42/A15 vers Liège. Au total, 36 poutres de 60 tonnes chacune et de 30 mètres de long seront manipulées au cours d’opérations de grutage menées jusqu’à 60 mètres de haut.

Des manœuvres spectaculaires

"Les réparations de béton vont bientôt débuter sur le viaduc et elles étaient nécessaires", explique Damien Minette, chef de projet pour le SPW. "Les ouvrages qui supportent nos routes wallonnes datent des années 60-70 et étaient prévus pour durer plus ou moins 60 ans. Aujourd’hui, on arrive à la fin de cette période et le viaduc a besoin d’une réhabilitation plus ou moins importante. On va refaire un pont presque à l’identique en remplaçant les anciennes poutres par de nouvelles".

Un échafaudage mobile a été monté sur ce viaduc: "Cet échafaudage mobile va permettre d’effectuer les réparations nécessaires sur les faces externes et inférieures du caisson. La partie centrale est moins abîmée et on se limite à des réparations de béton", conclut-il.

Une véritable cure de jouvence pour le viaduc

© SOFICO

Concrètement, les travaux visent à apporter une véritable cure de jouvence au viaduc avec la reconstruction des travées d’approche. La partie centrale du viaduc sera réhabilitée et la pose d’une nouvelle étanchéité, d’un nouveau revêtement ainsi que le placement d’un éclairage LED sont prévus.

Minimiser l'impact sur la circulation

Un des plus grands défis du chantier consiste à réaliser ces travaux conséquents tout en impactant le moins possible les usagers, comme le rappelle Héloïse Winandy, porte-parole de la SOFICO: "Le but est de garder la meilleure mobilité possible, le viaduc supporte un trafic journalier moyen d’environ 60.000 véhicules, avec, aux heures les plus denses, 2500 à 3500 véhicules par heure. Pendant cette phase, nous accueillons deux fois deux bandes de circulation comme à la normale", précise la porte-parole.

© Julien Henrotte

Afin de minimiser l’impact sur la circulation, 3 grandes phases (4 mois – 6 mois - 6 mois) ont été planifiées d’ici juillet 2023, avec une libération des voies lors du second semestre 2022. Durant les différentes phases du chantier, la philosophie générale est de maintenir, sur l’autoroute, 2 bandes de circulation par sens, avec une vitesse maximale limitée à 50 km/h.

La SOFICO est le maître d’ouvrage de ce chantier, qu’elle réalise avec la collaboration de son partenaire technique, maître d’œuvre, le SPW Mobilité et Infrastructures.

Le coût des travaux s'élève à plus de 23 millions d'euros HTVA, financés par la SOFICO.

© Julien Henrotte

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous