RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'Internet Show

Grandeur et décadence du Prank, un genre d'humour 100% made in Internet

Grandeur et décadence du Prank, un genre d’humour 100% made in Internet
22 avr. 2021 à 10:38Temps de lecture2 min
Par L'Internet Show

L’Internet Show s’est intéressé aux formes d’humour 100% made in Internet. Comment Internet et les réseaux ont-ils créé leurs propres formes d’humour ? Et bien, en partie avec les pranks, qui signifient "farces" ou "canulars". Le phénomène est né aux Etats-Unis en 2012 avant d’exploser sur Youtube ces dernières années. Il existe un tas de types de pranks et les Youtubeurs prankers sont capables du meilleur, mais surtout du pire.

Commençons par les bons élèves et parlons du king francophone en la matière, le français Greg Guillotin. Son truc, c’est de se faire passer pour un stagiaire… Ou, en l’occurrence, pour “Le pire stagiaire”. L’année passée, une de ses vidéos a fait le tour du monde francophone et a littéralement explosé les scores avec 22 millions de vues. Il se fait passer pour un mec ultra friqué et clairement snob qui vient s’essayer au rap dans une cité française. A voir sans aucune modération ici.

Pendant 49 minutes de bonheur, il tient son rôle de petit-bourgeois insupportable, il parvient à provoquer des réactions hilarantes d’agacement et d’incompréhension chez le rappeur JNR… En bref, il a clairement professionnalisé le genre. Voilà pour un bon exemple.

Mais ces dernières années, des sous-genres de pranks un peu plus douteux sont apparus. Comme le “dead boyfriend” prank où un mec fait croire à sa copine qu’il est mort et filme sa “découverte”. Comme sur cette vidéo où le youtubeur Birdyy a mis en scène son suicide lors de la visite d’une amie. Le pranker français s’est d’ailleurs fait plusieurs fois quitter par ses copines à force d’abuser des pranks.

Et des types de pranks dans ce genre-là, il y en a plein à foison sur la toile. Malheureusement, beaucoup sont clairement sexistes car c’est souvent un gars qui se moque de sa petite copine. Comme les “cheating pranks” ou “pranks de tromperie” en français. Le principe est simple, une personne fait croire à son partenaire qu’il le ou la quitte et filme sa réaction. Et parfois, ça se retourne contre eux, comme ici avec le youtubeur Roman Atwood, 10 millions d’abonnés.

Dans le monde des pranks, il y a donc du drôle, du beaucoup moins drôle, et puis il y a du carrément du tragique. Le 5 février dernier, un vrai drame s’est déroulé à Nashville, aux Etats Unis. Le jeune Youtubeur américain Timothy Wilks avait prévu de tourner une vidéo prank mettant en scène un faux hold-up. Il a donc débarqué sur un parking de supermarché avec un couteau de boucher en main. Mais ça ne s’est pas déroulé comme prévu puisqu’un jeune a sorti son arme et a tiré, ce qui a tué Wilks.

En conclusion, pour le bien de tous, continuons à nous coller un poisson dans le dos, à l’ancienne.

L’Internet Show, c’est tous les jeudis à 20h sur Tipik et sur Auvio.

Articles recommandés pour vous