Monde

Grèce : enquête pour "tentative" d'espionnage du téléphone du chef du parti socialiste

© © Tous droits réservés

26 juil. 2022 à 16:34Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

Le chef du parti d'opposition socialiste grec Nikos Androulakis a porté plainte mardi auprès de la Cour suprême de son pays pour "tentative" d'espionnage de son téléphone portable par le logiciel espion Predator.

"Il y a quelques jours j'ai été informé par le Parlement européen qu'il y avait eu une tentative de piéger mon portable par le logiciel de surveillance Predator", a-t-il déclaré aux médias en sortant du palais de justice à Athènes.

Également membre du Parlement européen, Nikos Androulakis dirige depuis décembre la formation politique Pasok - Mouvement pour le changement, après la mort de son ancienne cheffe Fofi Gennimata.

Le Parlement européen a créé un service spécial pour permettre aux eurodéputés de faire contrôler leurs appareils téléphoniques pour y détecter la présence de logiciels illégaux de surveillance à la suite du scandale Pegasus, logiciel similaire à Predator. Nikos Androulakis a utilisé ce service pour "un examen de son téléphone par précaution le 28 juin 2022" et, "dès le premier contrôle, un lien suspect lié à l'outil de surveillance de Predator a été détecté", a déclaré dans un communiqué Pasok-Kinal.

Le porte-parole du gouvernement conservateur Yannis Economou a estimé que la justice devrait enquêter "immédiatement" sur cette affaire.

Il y a trois mois, le parquet d'Athènes avait ouvert une enquête sur la surveillance présumée du téléphone portable de Thanassis Koukakis, un journaliste grec spécialisé surtout dans des affaires financières, également attaqué par Predator.

Le gouvernement avait à l'époque exclu "toute implication de l'Etat" alors que des syndicats grecs et étrangers des journalistes avaient exprimé "leur inquiétude" sur la situation de la liberté de presse en Grèce.

En novembre, un quotidien grec de gauche avait révélé la surveillance par les services secrets d'un autre journaliste grec, spécialisé dans les affaires de migrations, une information démentie par le gouvernement.

Sur le même sujet

Grèce : Mitsotakis se défend d'avoir mis des ministres sur écoute

Monde Europe

"Predatorgate" : le scandale d'espionnage qui secoue le gouvernement grec

Monde

Articles recommandés pour vous